samedi 10 février 2018

A Fall of Moondust (1961)

ENCORE UNE VICTOIRE DE CLARKE! đŸ’Ș😍😃😜🌕🌙

Voilà en quelques mots et quelques emojis mon ressenti à l'issue de cette nouvelle lecture d'Arthur C. Clarke, qui confirme qu'il est mon écrivain de SF préféré (ce qui n'est pas difficile en réalité vu que je lis peu le genre ^^) et un immense génie. J'avais acheté le livre d'occasion à Dublin en octobre 2016 et il attendait patiemment depuis plus d'un an dans ma PAL...


De maniĂšre thĂ©orique, A Fall of Moondust relĂšve, me semble-t-il, du roman catastrophe. Il raconte en effet l'engloutissement du seul bateau de la Lune, le Selene, dans une mer de poussiĂšre extrĂȘmement fine, la Sea of Thirst. Si le personnel et les touristes Ă  bord savent que leur disparition ne tardera pas Ă  ĂȘtre remarquĂ©e, ils sont dans l'incapacitĂ© totale de communiquer avec l'extĂ©rieur, la poussiĂšre bloquant toutes les tentatives de communication. Dans ces conditions, comment les secours pourront-ils les localiser? Et mĂȘme s'ils les localisaient, comment pourraient-ils bien les repĂȘcher? Si les naufragĂ©s ne sont pas en danger de mort immĂ©diat, ils ne peuvent pas attendre pour toujours, les rĂ©serves d'oxygĂšne et de vivres Ă©tant limitĂ©es...

On retrouve bien sĂ»r ici l'optimisme serein habituel de Clarke. On est bien dans le suspense et le triturage de mĂ©ninges, pas dans la peur! C'est un peu comme un casse-tĂȘte chinois, on rĂ©flĂ©chit avec les diffĂ©rents membres de secours pour sortir les 22 naufragĂ©s de leur prison de mĂ©tal et surmonter les obstacles – car la science ne fait pas de cadeaux et les lois de la physique jouent parfois contre Selene... À commencer par l'immense "Ă©boulement de poussiĂšre" dans lequel le bateau a sombrĂ©.

Outre l'optimisme habituel, on retrouve le sens de l'Ă©merveillement qui accompagne toujours les romans de Clarke, sa façon de donner le vertige en dĂ©crivant des choses trĂšs simples (le trajet d'un signal entre la Terre et la Lune, l'Ă©chelle temporelle ahurissante des ordinateurs) ou encore trĂšs lointaines dans notre avenir (la prĂ©sence de touristes sur la Lune) (haaaaaaa!! 💖🌝). J'apprĂ©cie Ă©normĂ©ment ce message rationnel et positif portĂ© par des personnages globalement sympathiques – mĂȘme le scientifique asocial est amusant –, qui n'est toutefois pas totalement bĂ©at puisque nous avons ici un passage extrĂȘmement croustillant sur les soucoupes volantes et une thĂ©orie du complot (oui, oui!).

Le livre a plus de 50 ans et nous savons maintenant qu'il n'existe pas de mer de poussiĂšre de ce type sur la Lune. Clarke le prĂ©cise lui-mĂȘme dans la prĂ©face de l'Ă©dition de 1986, reprise dans cette Ă©dition Gollancz de 2002. Mais qu'importe. Le fond scientifique est solide et trĂšs bien prĂ©sentĂ© au lecteur et il pourrait y avoir une mer de ce genre quelque part dans l'univers; c'est tout ce qui compte...

Si le procédé visant à faire monter le suspense est parfois un peu trop visible, avec des annonces récurrentes du type "ils ne savaient pas encore que telle propriété jouait contre eux", il n'en est pas moins d'une grande efficacité. J'ai tourné les pages avec enthousiasme pour avoir le fin mot de l'histoire.

J'émettrai toutefois une critique quant à l'écrasante majorité de personnages masculins; les femmes sont bien peu nombreuses et n'ouvrent pas beaucoup la bouche. Il me semblait pourtant que Clarke était plus avancé que ça pour un écrivain d'une autre époque.

Mais le plus marquant, une fois la lecture finie, reste l'Ă©merveillement face Ă  la Lune, notre voisine dont on ne parle plus trop depuis qu'on regarde plutĂŽt du cĂŽtĂ© de Mars. Cinquante ans ont passĂ© depuis l'Ă©criture de ce roman et l'humanitĂ© n'a mĂȘme pas de base sur son satellite; alors un bateau qui promĂšne les touristes sur la mer de la Soif, ça n'a pas de prix. 💖💖💖

8 commentaires:

  1. Tu me donnes envie de replonger dans A.C. Clarke du coup ! (et oui y'a 50 ans on savait vendre du rĂȘve en SF, je regrette un peu qu'aujourd'hui on prĂ©fĂšre plutĂŽt vendre du cauchemar ^^).

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Ouiii Vert je dis ça à chaque fois mais je suis tellement sure que tu passerais un bon moment!! :)

      Supprimer
  2. Je crois que je n'ai encore jamais lu de Clarke, une erreur à remédier :)

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Mais oui Shaya absolument!! Il vend tellement du rĂȘve...

      Supprimer
  3. Mais oui, Clarke et son enthousiaste optimisme scientifique, j'adore !
    "Les gouffres de la Lune" est reparu chez Milady il y a peu, il est donc facilement trouvable, en papier comme en numérique, je vais regarder ça. ;)

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Oui j'ai vu ça! N'hésite pas, je pense que ça te plairait. D'ailleurs je voulais rùler contre l'éditeur français des années soixante qui a coupé le roman en deux (alors qu'il fait moins de 300 pages...) mais j'ai vu qu'il existait en poche en entier (enfin, si je comprends bien) donc je me suis tue :p

      Supprimer
  4. Ca a l'air en effet trĂšs chouette Clarke... que je n'ai jamais lu :p

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Quelqu'un peut peut-ĂȘtre t'en offrir un ou deux :D

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !