mercredi 18 novembre 2020

Les Fiancés de l'hiver (2013)

La Passe-Miroir de Christelle Dabos, tout le monde en parle depuis des années. Le dernier tome étant sorti depuis un an et une sortie en poche étant donc envisageable pour 2021, j'ai enfin tiré le premier de ma PAL, où je le laissais reposer de peur de tellement aimer que je me retrouverais dans le même état de frustration que lorsque j'ai lu Eragon en 2004 et que le deuxième tome n'était pas encore sorti.


J'avais bien vu: j'ai lu le roman en trois jours et seules ma volonté de fer et la sagesse accumulée durant ma vie de lectrice me retiennent de lire tout de suite le tome 2. (Ça et le fait que le tome 4 n'existe pas encore en poche, donc. 😉)

Alors, franchement, ce bouquin ne va pas changer ma vie comme le Seigneur des Anneaux et ne m'a pas époustouflée comme d'autres romans, mais il m'a happée et m'a fait passer un excellent moment. J'ai savouré un vrai plaisir de lecture comme quand j'étais enfant ou ado, quand on est totalement plongé dans un univers et qu'on a super envie d'y rester et de connaître la suite.

L'intrigue: Ophélie est une liseuse et une passe-miroir. En d'autres termes, elle peut remonter dans le passé des objets en les touchant et elle peut se déplacer en empruntant les miroirs. Elle mène une vie tranquille dans sa ville natale / son pays natal, une arche appelée Anima. Malheureusement, sa famille la marie sans lui demander son avis à un certain Thorn, un grand gars squelettique et bourru venant d'une arche beaucoup plus froide, le Pôle. Le courant ne passe pas du tout quand il la ramène chez lui et Ophélie ne tarde pas à se rendre compte que ce mariage brasse des enjeux qui la dépassent. Il lui faut, en outre, appréhender la société du Pôle et la famille mystérieuse de son futur mari. Pas facile quand sa tante, qui lui sert de chaperonne, et elle sont enfermées et ne voient jamais personne à part la tante et la grand-mère de Thorn...

Avec une jeune fille qui quitte le monde de son enfance pour un autre pays et, symboliquement, l'âge adulte, le postulat de départ des Fiancés de l'hiver est plutôt classique, mais Christelle Dabos a réussi à le traiter avec une fraîcheur bienvenue. L'univers est original et plein de trouvailles très réussies (les couloirs de vent permettant aux traîneaux à chiens de s'envoler vers la Citacielle! 🤩 L'écharpe animée! 😍😍 Les pouvoirs des différents clans symbolisés par leurs tatouages, les sabliers permettant aux domestiques de prendre des congés...) et l'intrigue est à la fois facile à suivre mais retorse, avec des complots, des trahisons et des relations complexes et tendues entre les différents clans du Pôle.
 
L'héroïne pourrait tout avoir de l'ingénue naïve et maladroite, mais, là aussi, Christelle Dabos a réussi à rendre avant tout Ophélie amusante, attachante et plutôt réelle. Certes, elle casse trois assiettes par jour, ne voit pas où elle va à cause de sa myopie et passe son temps à remonter ses lunettes sur son nez (une description qui revient au moins 300 fois dans le livre et que j'attribue au fait qu'il s'agit d'un premier roman), mais elle est aussi réfléchie, déterminée et courageuse et j'ai trouvé ce mélange très réussi. Ophélie affronte calmement des évènements qui ont tout pour traumatiser quelqu'un (quitter sa famille du jour au lendemain pour épouser un inconnu, se retrouver enfermée dans un lieu inconnu, recevoir des mises en garde contre des menaces voilées...) sans verser une larme et sans perdre la tête. Et sans tomber amoureuse au premier regard. Derrière ses lunettes, les petites cellules grises s'activent, comme dirait un certain Hercule.
 
Pour résumer à l'extrême, ce premier tome m'a rappelé la découverte enchanteuse de l'univers d'Harry Potter, une manière de faire du neuf avec du vieux en mélangeant savamment des éléments scénaristiques intemporels et un imaginaire très poussé.

Quant au style, il est assez simple et agréable à lire, mais non dénué de richesse. Et il y a des imparfaits du subjonctif. Je répète: il y a des imparfaits du subjonctif. 😍😍😍

Christelle Dabos a su trouver un bel équilibre pour ce roman jeunesse et je regrette un peu de ne pas avoir pu le lire quand j'étais bien plus jeune et en manque de personnages féminins (personnages féminins qui étaient si rares dans mon imaginaire que je ne réalisais même pas qu'elles étaient rares). Son imagination nous offre une multitude de trouvailles et cette introduction laisse présager de très belles choses pour la suite. Je crois avoir lu des retours déçus sur le tome 4, mais pour l'instant je me suis régalée. Et mon petit cœur d'artichaut mise gros sur Thorn, envers et malgré tout!
"On dit souvent des vieilles demeures qu'elles ont une âme. Sur Anima, l'arche où les objets prennent vie, les vieilles demeures ont surtout tendance à développer un épouvantable caractère."
Allez donc voir ailleurs si cette Passe-miroir y est!
L'avis de la petite marchande de prose
L'avis de Vert

9 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Pardon j'ai supprimé parce que le nombre de fautes dans mon minuscule commentaire était dérangeant. Je recommence :

    Je sens que les imparfaits du subjonctif sauvent le livre, j'ai bon ?

    Plus sérieusement, il fait partie des quelques livres jeunesse que je souhaite lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly: Lol. Ça arrive. Les doigts qui fourchent sur la clavier, tout ça...
      Je pense que tu apprécierais, même si, malheureusement, il y a toujours le risque d'être déçue quand on commence quelque chose qui a reçu beaucoup d'éloges. Il y a plein de belles choses. Je pense, notamment, que tu apprécierais l'écharpe.

      Supprimer
  3. Mais du coup, tu es sûre que tu ne t'es pas lancée un peu trop tôt finalement ? =P
    J'envisageais sérieusement de le lire, vu tous les excellents retours sur les tomes 1 et 2, mais je crois aussi en avoir vu passer des déçus sur le tome 4, ce qui m'a un peu refroidi. Hâte de voir ce que tu en penseras.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Baroona: Tu veux dire que, cette fois, c'est toi qui va attendre que, moi, j'aie fini une série pour savoir si tu commences cette série?!? 🤩🤩🤩

      Supprimer
    2. Est-ce que ça veut dire que je dois me mettre à ne plus lire que des livres d'avant 1995, en VO, peu joyeux, et de temps en temps quelques BDs avec des chats ? 👀

      Supprimer
    3. @Baroona: Quelle excellente idée, Baroona!! Tu sais, cette stratégie est la promesse d'excellents moments de lecture!!

      Supprimer
  4. Lu le premier tome que j'avais très chouette bien chouette aussi, mais à l'époque le 2 n'était pas en poche, donc j'ai pas continué ^^ A voir si je reprends un jour ou l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Shaya: Mince! Mais oui, reprends, et relis le premier pour te rafraîchir la mémoire. Il est assez gros mais il se lit tout seul, c'est parfait.

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !