mardi 22 avril 2014

Les larmes de la girafe (2000)

Chronique express!


C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé Precious Ramotswe, fondatrice et directrice de the No. 1 Ladies' Detective Agency, dans ce deuxième tome de la série d'Alexander McCall Smith. Ce personnage est vraiment rafraîchissant, et ce malgré l'aridité et les températures du Bostwana! :) Il ne faut probablement pas enchaîner les tomes de cette série trop rapidement afin de ne pas tourner en rond, les enquêtes n'étant pas, comme je l'ai déjà dit, particulièrement complexes, mais au rythme d'une ou deux fois par an, c'est parfait. L'auteur croque ses personnages avec une tendresse et un humour vraiment craquants. Je lui reprocherai d'user de stéréotypes de genre un peu datés, mais cela colle somme toute assez bien avec la vision du monde de Precious. Au menu de ce deuxième épisode: une cliente américaine qui voudrait enfin apprendre la vérité sur le sort de son fils disparu dix ans plus tôt, un client boswanien qui s'interroge sur les finances de sa femme et [spoiler] un futur mari qui n'en revient pas que Precious ait accepté de l'épouser. En bref, un bon moment en toute simplicité que je conseille chaleureusement.

6 commentaires:

  1. Je ne connais pas du tout mais je suis complètement fan de la couverture !! (Et du titre !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors j'ai oublié de préciser dans la chronique que le titre est un peu trompeur!! On ne croise aucune girafe dans ce livre et cette histoire de larmes n'apparaît qu'à la dernière page... :(

      Supprimer
  2. j'en parlais à une lectrice devant un stand de brocante, elle voulait voyager en Afrique à travers des romans, elle a noté la référence avec gourmandise! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop bien ! C'est une bonne idée en effet. Moi, je ne savais même pas où était le Bostwana avant de commencer cette série...
      Et bienvenue par ici Faelys :)

      Supprimer
  3. J'ai lu les 2 premiers à 2 mois d'intervalle c'est très bien passé (a). Mais je comprends le principe de la lassitude. Si je pense lire le 3ème assez rapidement, je ne crois pas que je me jetterai sur le 4ème juste après, peut être en fin d'année?

    C'est vrai qu'il y a pas mal de clichés comme les maris qui trompent leurs femmes, ou les jeunes qui en foutent pas une. Mais ils sont régulièrement contrecarrés. Et puis c'est plutôt marrant, pas malveillant pour un sou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec le recul, je vois que le rythme de deux par an me convient par an, c'est suffisamment peu pour ne pas éventuellement se lasser et avoir une grande envie d'y revenir, mais aussi suffisamment suivi pour ne pas perdre le fil. :) D'ailleurs je pense que je vais en lire un bientôt, ça fait bien huit mois que je j'en ai pas lu et j'ai trop envie là!! :)

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !