dimanche 20 mars 2016

The Guernsey Literary and Potato Peel Pie Society (2008)

Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows a eu beaucoup de succès il y a quelques années et j'en avais entendu dire beaucoup de bien. J'ai enfin pu le lire après l'avoir trouvé dans une bouquinerie de Dublin. Maintenant que c'est chose faite, je peux confirmer tout le bien qui en a été dit, et même vous dire que je suis plutôt contente qu'un livre de ce type ait eu un vrai succès, ça relève un peu le niveau par rapport aux principaux grands vendeurs!


C'est en effet un roman épistolaire vraiment charmant, plein de douceur et d'optimisme, de joie de vivre et d'envie de bien faire, qui parle plutôt bien de la vie. Il m'a mise de bonne humeur mais m'a aussi serré le cœur et fait pleurer, parce qu'il n'est pas non plus naïf et béat. On peut certes se demander comment une telle concentration de gens sympas et un brin excentriques est possible en un seul et même endroit, sans qu'il n'y ait de véritable relou/méchant (les deux seules lettres vraiment négatives du livre sont très drôles), mais on parle aussi de la Deuxième Guerre mondiale et de la perte d'être chers et on ne perd pas de vue que la vie est aussi composée de moments très difficiles.

Les échanges de lettres tournent principalement autour de Juliet Ashton. Cette jeune femme britannique, qui s'est fait connaître en tenant une rubrique journalistique sur la vie à Londres pendant la guerre, reçoit un jour de 1946 une lettre d'un habitant de Guernesey. Cet inconnu lui explique en toute candeur qu'il a récupéré un livre d'occasion qui lui a appartenu (elle avait noté son adresse dedans) et lui demande si elle peut lui conseiller d'autres livres du même auteur, parce qu'il a beaucoup aimé cette lecture.

(Déjà, notez comment ce type de démarche est trop choupinou, on est tellement loin de la recherche Google...)

Juliet lui répond volontiers et commence à échanger non seulement avec lui, mais aussi avec les autres membres de la Guernesey Literary and Potato Peel Pie Society, un club littéraire aussi charmant que rigolo qui doit son nom à une tourte de pommes de terre cuisinée en plein rationnement. Bien sûr, Juliet finit par aller à Guernsey et plus ou moins tous les personnages du livre vont avancer dans leur vie grâce à cet échange.

Les personnages sont tous, ou presque, des lecteurs, ce qui donne lieu à pas mal de réflexions sur la place de la lecture dans la vie. Il y a quelques remarques un peu béates et bateau, mais sinon c'est très plaisant, et ce d'autant plus que l'histoire se passe à une époque très différente de la nôtre, quand chaque livre comptait et qu'un libraire se mettait à chercher un exemplaire d'occasion pour un client qu'il n'avait jamais rencontré et le lui envoyait par courrier dès qu'il le trouvait...

On parle aussi de la Deuxième Guerre mondiale et de ses conséquences sur Guernesey, occupée par les Allemands et coupée du monde. En toute objectivité, les habitants des îles anglo-normandes n'ont pas été les plus malheureux pendant la guerre, mais ils ont eu leur lot de souffrance et celle-ci n'est pas cachée. Il y a des passages poignants et des destins qui font réfléchir.

Il y a aussi un très court passage sur un chat, un petit conte qui ne tient pas du tout un rôle de premier plan dans le livre, mais que j'ai trouvé brillamment attribué à un auteur anglophone (que je ne citerai pas pour ne pas spoiler) et qui m'a fait fondre en larmes sur mon fauteuil, parce que c'était plein d'espoir malgré la tristesse et que j'ai tellement pensé à mon petit Chat qui me manque.

Un sympathique et plaisant bouquin plein d'humanité, donc, un feel-good book vraiment charmant que je suis ravie d'avoir lu.

Allez donc voir ailleurs si ces épluchures y sont!

4 commentaires:

  1. Tu me rappelles de bons souvenirs, un bouquin vraiment sympa!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiii! Je vais aller relire ton avis, je ne me souvenais pas que tu l'avais lu.

      Supprimer
  2. J'en garde un bon souvenir moi aussi ^^.

    RépondreSupprimer

Exprime-toi, petit lecteur !