mardi 12 janvier 2021

Bilan 2020 – Cinéma

Comme tous les ans, je me penche sur l'année écoulée en commençant par le cinéma.

Évidemment, l'exercice est périlleux, vu que les cinémas ont été fermés une bonne partie de 2020 et que la plupart des films que je vais généralement voir – de grosses sorties avec de gros budgets et beaucoup d'effets spéciaux – ont été renvoyés.


Tout d'abord, les chiffres: 21 séances. C'est plutôt cohérent avec les années précédentes, compte tenu de la fermeture.

Ensuite, un constat: les films que j'ai préférés voir sont en fait ceux que j'ai revus: Matrix, Titanic, Captain Marvel et Black Panther.

Parmi les sorties de l'année, rien ne m'a réellement marquée d'un sceau indélébile. Je tiens toutefois à mentionner quelques films.

Les Traducteurs de Régis Roinsard, à film à énigmes qui met joliment en avant le travail des traducteurs littéraires et est tourné en plein de langues. Un vrai plaisir de polyglotte.

Birds of Prey de Cathy Yan, un film pop corn et coloré fort sympathique.

Woman d'Anastasia Mikova et Yann Arthus-Bertrand, un beau documentaire inspirant et plein de langues du monde entier. Un vrai plaisir de polyglotte, ici aussi.

Les Nouveaux Mutants de Josh Boone, un film de super-héros différent des autres et axé sur les peurs des personnages. Il se termine en bouillie d'image de synthèse illisible, mais j'en retiens quelques passages marquants ("I get too hot" et "I'm magic too", par exemple).

Enfin, Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal m'a vendu du rêve et m'a confortée dans mon adoration des ânes.

Je ne peux pas clore ce bilan sans mentionner trois films plus anciens.

L'Ascension de Skywalker de J. J. Abrams, sorti fin 2019 et vu en 2020, qui m'a fait vibrer malgré l'ennui profond lié au retour de Palpatine et que je suis allée revoir durant l'été. "For Leia. For the galaxy."

Elephant Man de David Lynch: tout simplement un chef d'œuvre que je suis ravie d'avoir pu découvrir dans de bonnes conditions, sur grand écran.

Ensuite, Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma, qui est sorti en 2019. Ce n'est pas du tout mon genre de film, mais on ne peut que crier au génie face à cette mise en scène, cette lumière, ces silences et cette chanson de dingues autour du feu.

Et ce qui m'a encore plus marquée cette année: les premières séances de juin, lors de la réouverture, quand le cinéma accueillait une dizaine de personnes par séance en moyenne (exception faite de Titanic, où nous étions peut-être cinquante). Le calme, le plaisir de revenir et d'être seule avec le film, mon homme ne s'étant déplacé qu'une fois ou deux après la réouverture. Le cinéma à l'état pur, en quelque sorte.

10 commentaires:

  1. Je regrette d'avoir manqué Les Traducteurs. ( sinon, j'adore Matrix :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marilyne: Les Traducteurs se rattrape facilement et agréablement sur la télé, je pense. (Dans le sens que ce n'est pas un film à grand spectacle qui perd sur petit écran.) Et vive Matrix! Quel film!

      Supprimer
  2. Vivement un blockbuster avec des superhéros traducteurs qui chevauchent - qui anauchent ? - des ânes, non ?
    Je te souhaite bien plus de séances en 2021. 🤞

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Baroona: Tu tiens une idée brillante!! Contacte Hollywood et dis-leur que tu as un public en France!!

      Supprimer
  3. Mince je viens de me rendre compte que j'avais oublié de mettre Birds of Prey dans mon excel et du coup au moment de faire les tops il est passé à la trappe, j'aurais pu l'y mettre je crois…

    Je me note Les traducteurs à rattraper à l'occasion ^^

    Oui c'était marquant ce retour au cinéma dans cette ambiance feutrée, loin de la foule déchainée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly: Loin de la foule déchaînée, c'est tout à fait ça :D

      Supprimer
  4. 21 séances, c'est quand même pas mal au final ! Portrait d'une jeune fille en feu est très chouette, si tu aimais un peu moins les superhéros, je t'aurais bien conseillée toute la filmographie de Céline Sciamma :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Shaya: Oui, vu l'année, c'est pas mal! :) J'ai jeté un coup d'œil à la filmographie de Céline Sciamma, a priori ce n'est pas du tout mon genre, mais... Portrait ne l'était pas non plus, justement. Donc je prêterai grande attention à ses films quand ils croiseront mon chemin!

      Supprimer
  5. Ça fait déjà un joli bilan compte tenu du nombre de semaines de fermeture...
    Pour ma part j'ai été au cinéma une fois en 2020, et j'ai honte de l'avouer mais j'aurais bien besoin d'un petit blockbuster décérébré sur grand écran en ce moment xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @vert: Non mais les blockbusters décérébrés c'est la vie!! 🤩🤩

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !