mercredi 15 janvier 2014

Versilia Rock City (2008/2012)

Voilà un bouquin complètement barré!

Fabio Genovesi, originaire de Forte dei Marmi, nous entraîne en Versilie, une étroite bande de côté coincée entre la Méditerranée et les Alpes Apuanes, dans le Nord de la Toscane. Le genre d'endroit où la population explose à l'approche de l'été, lorsque toute la Toscane et de nombreux vacanciers du Nord s'y installent pour profiter de la plage

Mistou et son gros nez présentent...

De passage dans la région, c'est justement parce que l'auteur est du coin que j'ai choisi ce livre. Et je n'ai pas été déçue! C'est l'histoire totalement déjantée de quatre personnages...

- Mario. Jeune homme d'une trentaine d'années, il était DJ en boîte pendant les années quatre-vingt-dix et a même enregistré quelques singles. Trois ans avant le début des événements, il s'est soudain enfermé dans sa chambre. Il a mis du carton sur les fenêtres et n'a plus jamais mis les pieds dehors. C'est sa mère qui lui apporte à manger dans la chambre. Son seul contact avec l'extérieur: ses ordinateurs qui téléchargent en continu.

Nello, l'oncle de Mario. Il vit dans un abri dans le jardin et y travaille actuellement à la construction d'un navire avec lequel il compte devenir pirate. C'est le punk de la ville. À cause des drogues, il n'a aucun souvenir de sa vie entre ses vingt-cinq et ses quarante-cinq ans.

- Roberta. Avocate brillante, femme cultivée, elle mène une vie bien réglée. Mais un jour, elle rencontre Nello, son amour de jeunesse, à la Poste. Et là, quelque chose se détraque dans sa tête...

- Renato. Ami d'enfance de Mario, il a quitté la ville de Forte dei Marmi pour monter à Milan. Officiellement, il y est chauffeur pour les nombreuses mannequins de passage dans cette capitale de la mode. En réalité, il organise des voyages pour ceux qui ne peuvent pas se payer de voyages. C'est-à-dire qu'il les rencontre pendant le temps qu'est censé durer leur voyage, leur décrit le pays qu'ils sont censés visiter, les aide à ne pas se faire remarquer pendant cette période... Une fois le temps écoulé, le "vacancier" reprend sa vie normale en se vantant de sa superbe vacance au soleil, alors qu'il est juste resté planqué chez lui, les volets tirés.

Avec une brochette pareille, vous vous doutez bien que le livre est très spécial. Et je me suis éclatée comme jamais à suivre des péripéties complètement improbables. C'est vraiment dynamique, acide, drôle, malin. J'ai éclaté de rire sur certains passages. Quelque part, je crois que ce livre est aussi très italien: je me demande ce que pourrait donner une éventuelle traduction! J'ai aussi apprécié la vision fort peu romantique de cette Versilie hivernale et abandonnée, prête à ramper aux pieds des Milanais dès que l'été revient. (Moi, je n'ai pas vécu ça comme ça quand j'y étais, mais peut-être qu'il y a plus de Milanais arrogants à Forte que dans la ville où j'habitais.) Mais c'est surtout le style qui vaut le détour. Il faudra absolument que je relise cet auteur... Et je vous fais signe à la seconde où un éditeur français le fait traduire!

[J'indique deux dates pour ce livre, une première version publiée en 2008 ayant été remaniée et ré-éditée en 2012. C'est cette deuxième version que je commente ici.]

2 commentaires:

  1. Je compte sur toi, pour le signe ! Ta chronique m'a donné furieusement envie de le lire :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha trop fort. Je n'y manquerai pas! :)

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !