lundi 12 décembre 2016

Le Marteau de Thor (2015)

Après Le Château des Millions d'années, retour en 1939, alors que la Seconde Guerre mondiale commence à peine et que la victoire finale semble (déjà) devoir revenir à celui qui mettra la main sur un mystérieux objet découvert en Irak par notre SS préféré, Friedrich Saxhäuser.


L'histoire commence dès la fin du premier tome et Stéphane Przybylski reprend le même processus d'écriture qui consiste à alterner les périodes de manière très fréquente; par exemple, vous passez une page au 14 septembre 1939, puis deux pages en août 1920, puis une page en 1950 et vous revenez au 14 septembre 1939 mais pas à la même heure. C'est génial pour livrer des infos au compte-goutte et obliger le lecteur à se triturer les méninges, mais à un rythme aussi rapproché, c'est un peu pénible et difficile à suivre (je vous avais d'ailleurs dit que mon Homme a abandonné la lecture du premier tome à cause de cela).

J'ai aussi quelques réserves stylistiques, comme pour le tome précédent, et je pense qu'il y a un peu de remplissage dans ce tome, qui fait sur les 450 pages hors annexes. En fait, ces deux défauts font que cette série n'est pas un chef d’œuvre...

... Parce que, à part ça, c'est quand même assez génial, cette plongée dans l'histoire du côté des nazis. J'adore. Ça se lit tout seul et ça permet de se rafraîchir la mémoire ou de découvrir plein de trucs sur la Seconde Guerre mondiale. On a même affaire à la méthode de gazage primitive employée par les nazis en Europe de l'Est, quand ils étouffaient les gens en les enfermant dans un camion et en y déversant les gaz d'échappement du moteur. (Heuh d'ailleurs, je ne l'avais tellement pas vue venir celle-là, la mort de ce personnage m'a scotchée!!)

Dans ce tome, on rencontre de nouveaux nazis, envoyés en Angleterre récupérer le précieux cargo de l'expédition archéologique du premier tome, et on voit entrer en scène un Américain. Je n'ai pas bien compris ce qu'il mijote exactement en fait (d'ailleurs, il y a tellement de doubles jeux dans ce tome que je ne sais plus du tout qui cache quoi à qui, mais c'est ce qui rend l'espionnage si passionnant j'imagine) mais je l'aime plutôt bien. Tous les pays commencent à courir après la même chose et tout le monde, du bas au haut de l'échelle, essaye de tirer son épingle du jeu et de régler quelques comptes au passage...

Je suis vraiment très curieuse d'avoir le fin mot de l'histoire et surtout, surtout de voir entrer les Russes en scène. Car pour l'instant, point de Russes... Mais comme on cause arme nucléaire et que le troisième tome s'appelle Club Uranium, j'espère qu'ils ne vont plus tarder!

(Misère, je lis dans le billet de Vert sur Club Uranium qu'il n'y a toujours pas de Russes, je vais devoir ronger mon frein!)

Allez donc voir ailleurs si cette tétralogie y est!

6 commentaires:

  1. Nan mais il faut définitivement que je lise le premier tome !!! Surtout, je l'ai en face de moi dans ma bibliothèque :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha ouiii j'attends ton avis en plus :)

      Supprimer
  2. Vert et toi vous faites un lobbying efficace pour cette quadrilogie :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha cool :) Mais bon attends peut-être qu'on te dire que le 4e tome est bien (quand il sortira!), c'est quand même un sacré temps de lecture... Mieux vaut être sûr qu'il en vaut la peine jusqu'au bout!

      Supprimer
  3. Mouahah si tu es déjà perdue dans ce tome, attends de lire la suite, au bout d'un moment on ne sait plus qui trahit qui :D.

    RépondreSupprimer

Exprime-toi, petit lecteur !