samedi 15 septembre 2018

Le Parfum de la dame en noir (1908)

Chronique express!


Honte à moi, il m'a fallu huit ou neuf mois pour regarder l'adaptation cinématographique de Bruno Podalydès du Mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux et donc pour pouvoir enfin lire Le Parfum de la dame en noir. Mieux vaut tard que jamais, disons... Quand le moment est enfin venu, j'ai retrouvé Rouletabille avec grand plaisir pour un mystère peut-être encore plus épais que le précédent. Après un crime commis dans une pièce close, on a ici affaire à un cadavre de trop! 😁 Tous les personnages du premier roman sont de retour, cette fois-ci dans un château au bord de la Méditerranée, à la frontière entre la France et l'Italie, pour affronter leur vieil ennemi (attention divulgâcheur: Larsan, le terrible Ballmeyer qui poursuit encore Mathilde Darsac née Stangerson). Et ils croient tous devenir fous. Même Rouletabille semble parfois perdre "le bon bout de la raison", d'autant plus que le parfum de la dame en noir a pour lui une importance capitale. Bon, très franchement, cet aspect-là de l'intrigue m'a paru complètement tiré par les cheveux (divulgâcheur: Rouletabille est le fils perdu de Mathilde), mais ce roman n'en est pas moins une belle enquête comme je les aime, sans action particulière et où tout tient aux plus infimes détails, dans un monde complètement désuet. J'adore. Je pense que je suivrai Rouletabille en Russie si je tombe un jour sur Rouletabille chez le tsar. En attendant, il faut que je songe à voir le film de Podalydès tiré de ce roman... ^^

6 commentaires:

  1. Jamais lu, il faudrait : j'avais adoré le mystère de la chambre jaune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faudrait! Mais le temps, tout ça... ^^

      Supprimer
  2. Bien aimé aussi même s'il ne vaut pas La Chambre jaune. J'avais bien aimé l'aspect que tu trouves tiré par les cheveux, j'étais même déçu que ça ne soit plus évoqué par la suite (genre le gars part en Russie après xD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il passe tout le bouquin bouleversé par ça et puis bam il embarque pour la Russie sans un regard en arrière :D

      Supprimer
  3. J'avais même préféré cette lecture au Mystère de la chambre jaune (même si clairement, l'invraisemblance est de la partie!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lili: Je crois que j'ai préféré la chambre jaune car je préfère le mystère de la chambre close que celui du cadavre de trop. :) Un vrai plaisir, néanmoins.

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !