vendredi 19 juillet 2019

Lady Windermere's Fan (1892)

Chronique express!


Le jour de ses 21 ans, Lady Windermere, honnête représentante de la bonne société victorienne, apprend que son mari entretient des rapports suspicieux avec Mrs Erlynne, une femme à la réputation scandaleuse. Touchée au cœur, elle risque de claquer la porte pour fuir avec un autre... Dans cette nuit pleine de quiproquos et de secrets, son éventail jouera bien sûr un rôle majeur.

Lady Windermere's Fan est une pièce de théâtre d'Oscar Wilde satirique et délicieuse sur l'institution du mariage, les relations sociales et les notions de bien et de mal. On n'éclate pas de rire mais on a le soutire aux lèvres tout du long tellement les répliques des personnages sont amusantes. C'est d'ailleurs de cette pièce que sont tirées deux citations extrêmement célèbres de Wilde: "I can resist anything except tentation" et "We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars." Mais la pièce ne manque pas non plus de fond, puisqu'on parle d'amour et de sacrifice de soi et que, si les choses semblent noires ou blanches au début, elles s'avèrent en définitive très grises. Une pépite qui a en plus le mérite de se lire extrêmement vite. 😉 J'avais déjà adoré The Importance of Being Earnest et cette pièce me confirme que Wilde était aussi doué pour le théâtre que pour la nouvelle. Si j'avais plus de temps, je relirais bien The Happy Prince et The Portrait of Dorian Gray...

7 commentaires:

  1. C'est fort dépaysant par rapport à Pot-Bouille, sur la question du mariage ? Ou ça se rejoint ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly: Oh rien à voir. Wilde est mille fois plus gentil. Il montre certaines limites du mariage et de la relation entre un homme et une femme mariés, mais on n'est pas dans un ramassis d'horreurs. Au final, je pense qu'il est même assez conservateur et qu'il ne remet rien en cause, mais qu'il est conservateur avec une certaine lucidité ironique, un peu comme Jane Austen si tu connais son œuvre.

      Supprimer
  2. Je ne savais pas que Wilde avait écrit du théâtre ! Je note ce titre ça pourrait être me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Shaya: Je ne crois pas qu'il ait écrit beaucoup de pièces, mais il a peu écrit en général si je ne me trompe pas. De l'importance de s'appeler Constant est très drôle. Je ne m'en souviens pas vraiment mais j'avais adoré.

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  4. (Il y a eu un bogue pour mon message précédent, je l'ai effacé...)

    J'avais adoré The Importance..., alors je me note celui-ci, tiens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grominou: Je pense que tu aimerais, c'est absolument charmant!

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !