dimanche 13 septembre 2015

Cartographie des nuages (2004)

"Un livre qui compte": voilà ce que je n'ai eu de cesse de penser pendant ma lecture du très bon Cartographie des nuages de David Mitchell, aussi connu sous son titre d'origine, Cloud Atlas, en raison de l'adaptation cinématographique de 2012.


Malheureusement, j'ai laissé passé trop de temps après ma lecture et ce petit billet ne sera donc pas du tout à la hauteur de mon appréciation. :D

Pourquoi un livre qui compte? D'abord parce que le récit m'a happée dès les premières pages, pourtant liées à l'histoire que j'aime le moins et un peu archaïsantes (et donc pas particulièrement faciles à lire en VO). Vous savez, quand un livre vous suit à temps plein même quand vous n'êtes pas en train de lire? Du genre vous faites vos courses en vous demandant comment va évoluer l'intrigue plutôt qu'en regardant ce que vous achetez? Voilà. Ça ne m'arrive plus tellement souvent, mais ce livre-ci a réussi.

Ensuite, et surtout, parce que Cartographie des nuages est un vrai livre ambitieux et un défi littéraire relevé avec brio. Chaque chapitre suit un personnage différent: un notaire rentrant aux États-Unis en voilier au XIXe, un musicien fauché des années trente, une journaliste déterminée des années soixante-dix, un retraité hilarant de notre époque, une clone révolutionnaire d'un avenir relativement proche-éloigné (si vous voyez ce que je veux dire) et enfin un berger d'un avenir éloigné et post-apo. Chaque personnage s'exprime à la première personne, soit à l'écrit dans un journal, soit dans un récit oral, à l'exception du récit de la journaliste qui est à la troisième personne. Chaque chapitre a un style d'écriture et une voix propre, à l'image de la typo du titre du chapitre qui est différente à chaque fois. Une très belle réussite littéraire! Et le fait que chaque histoire soit interrompue à la moitié rend le livre juste impossible à lâcher...

Bien entendu, ces histoires sont liées, d'une part parce que chaque personnage finit par lire ou voir l'histoire de son prédécesseur, et d'autre part, on ne sait comment, parce que des souvenirs refont surface au détour d'un air, d'une chute ou d'un rêve... Et parce que le leitmotiv est toujours le même: le libre arbitre et la liberté individuelle, couplés dans certains cas avec la faculté de chacun d'avoir une influence sur son avenir et celui du monde autour de soi et de faire évoluer les choses. Ou pas... Ou pas comme il ou elle le pensait.

Au fur et à mesure de ma lecture, des scènes du film – que j'avais adoré – me sont revenues, ce qui a rendu la lecture encore plus plaisante (et m'a certainement aidée à reconnaître certaines références que je n'aurais pas relevées autrement). J'ai hâte de le revoir, mais il faudra attendre que l'Homme lise à son tour le livre, que je lui ai offert pour son anniversaire... :)

Allez donc voir ailleurs si cette cartographie y est!

10 commentaires:

  1. J'avais adoré le film moi aussi, du coup j'hésite à lire le livre car je me souviens trop bien de l'histoire! J'ai un autre roman de cet auteur sur ma LAL.

    RépondreSupprimer
  2. Grominou : Ho je pense que ça vaut le coup car il y a un vrai plus stylistique dans le livre et que la structure est très différente (il n'y a pas d'allers-retours entre les histoires, mais une progression chronologique puis anti-chronologique). Peut-être en laissant passer un peu de temps pour moins avoir le film en tête.

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre m'a accompagné lors d'un long trajet en train... c'est rare que j'arrive à rester si longtemps accrocher à un roman en voyage (d'habitude je baye aux corneilles en bougeant sur mon siège). J'ai passé un agréable moment avec lui et j'ai apprécié son originalité. A l'inverse, le film n'avait plus de secret pour moi, et je me suis bien amusée lors du visionnage (bien plus, je pense, que ceux qui ne l'avaient pas lu au préalable)

    RépondreSupprimer
  4. J'avais beaucoup aimé l'adaptation ciné de "Cloud Atlas" ; par contre un autre roman de Mitchell, "Les mille automnes de Jacob de Zoët" m'avait fortement déçue à mi-parcours de ma lecture (après m'avoir préalablement totalement emballée, je précise). Du coup, j'hésite à retenter un roman de l'auteur...

    RépondreSupprimer
  5. C'est un très très beau livre !

    RépondreSupprimer
  6. J'ai adoré le film, et ça fait bien longtemps que je me dis que je dois me pencher sur ce roman tellement encensé (et sur l'auteur de manière générale).
    Oui je sais, pas assez de temps, tout ça... :D

    RépondreSupprimer
  7. Acro : Je trouve que c'est un livre plutôt bien adapté au voyage et encore plus à un voyage en train ! :) :)

    Lili : Hooo je ne peux que t'inciter. Moi je pense relire quelque chose de Mitchell mais pas tout de suite.

    Vert : Yeah ! :D

    Lorhkan : Oui je pense que tu l'apprécierais vraiment ! Toi et Tigger Lilly êtes des bons candidats pour ce livre à mon avis. (Mais le manque de temps et tout, je vois très bien....)

    RépondreSupprimer
  8. Faut vraiment que le lise ce bouquin. Pourquoiiiiiiii y a tant de livres à lire et pourquoiiiiii j'ai pas plus de temps ? :'(

    RépondreSupprimer
  9. Tigger Lilly : Excellente question ! J'ai beau me dire qu'il vaut mieux avoir un boulot et des loisirs, parfois je regrette l'époque où je lisais dix livres par mois ET des magazines...

    RépondreSupprimer

Exprime-toi, petit lecteur !