lundi 29 janvier 2018

Astérix et la Transitalique (2017)

Chronique express!


Cela fait pas mal d'années que je n'ai pas lu d'Astérix et ce dernier tome en date m'a fait retrouver les aventures du petit Gaulois avec grand plaisir. Après qu'une diseuse de bonne aventure lui ait prédit un brillant avenir d'aurige, Obélix s'achète un char (en le payant bien sûr en menhirs ^^) et part faire la Transitalique, une grande course de chars à travers l'Italie censée prouver la qualité des voies romaines, avec Astérix. Les concurrents proviennent de tout le monde romain mais certains espèrent bien voir gagner Coronavirus, le concurrent romain, et la course ne sera pas de tout repos. Truffé de jeux de mots et de petites références, ce nouvel opus m'a semblé fidèle à l'esprit des anciens et m'a bien fait rire. Les concurrentes koushites qui s'expriment plus ou moins en hiéroglyphes, César qui parle de lui à la troisième personne... Ça m'a donné envie de remettre un peu le nez dans les vieilles BD!  J'émets quelques réserves, toutefois, sur l'accumulation de clichés, certes drôles mais néanmoins bien caricaturaux (des concurrents hispaniques toujours en retard aux femmes séduisantes avec des grosses lèvres et des gros seins), qui ont été, je pense, présents dans Astérix de tout temps mais me semblent de moins en moins justifiables plus les années passent, et un petit manque au final, un petit goût de pas assez. Je ne sais pas si ce tome est vraiment à la hauteur de ses prédécesseurs, qui avaient peut-être plus de fond; mais ça fait tellement longtemps que je n'en ai pas lu que je m'égare peut-être, et ça reste un moment très sympathique.

8 commentaires:

  1. Ah, les clichés qui passaient crème il y a 15/20 ans mais qui font grincer des dents aujourd'hui... parfois ça me fait craindre de relire ou revoir certaines oeuvres adorées plus jeune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on risque d'avoir pas mal de mauvaises surprises...

      Supprimer
  2. Mon papa te dirait que rien ne vaut les Astérix de Goscinny de toute façon ^^. Mais de ce que j'ai lu les derniers tomes en date c'est ce qui s'en rapproche le plus depuis des années... (d'ailleurs je me rappelle qu'une fois c'est mon filleul qui m'a expliqué les jeux de mots, et dire que sa mère se plaignait qu'il ne lisait que des BDs xD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé!
      Pour les jeux de mots je pense qu'il y a aussi un processus de découverte éternel - j'ai percuté seulement à cette lecture que le petit vieux s'appelle Agecananonix/âge canonique! Alors qu'il doit être dans toutes les BD que j'ai lues dans ma jeunesse... :D

      Supprimer
  3. Rien ne vaut les Astérix de Goscinny de toute façon (spoiler: je ne suis pas le papa de Vert).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol! Bon il faudrait que j'en relise :)

      Supprimer
  4. Je viens de le lire, un bon moment oui, l'esprit y est mais il faut reconnaître que le scénario est léger. ( Mon compagnon pense comme le Papa de Vert et pour les derniers publiés comme Vert :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est léger! Mais en même temps je me demande si les scénarios étaient plus touffus avant... Comment faire tenir beaucoup de choses dans une si courte lecture? Mais il faudrait tellement que je relise tout ça pour les redécouvrir...

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !