mardi 24 juillet 2018

Le charme discret de l'intestin (2014)

Le titre d’un livre a une importance primordiale pour son avenir. Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders en est un parfait exemple: franchement, comment peut-on résister à un titre pareil? 😂


En plus, ce livre est tout à fait intéressant et son succès est justifié. Il est vrai qu’on s’intéresse peu à l’intestin, le genre d’organe qu’on ne tient pas en grande estime et dont on ne s’occupe que quand ça va mal. On prend tous plus facilement et volontiers soin de notre coeur ou de nos poumons. Et pourtant, il est, comme tous les organes, absolument indispensable à notre survie. Et d’une complexité remarquable. Giulia Enders nous fait voyager de la bouche à l’anus avec beaucoup d’humour. De quoi prendre mieux conscience de ce qu’il se passe quand on avale quelque chose, comme le saucisson que je grignote au moment même où je rédige ce billet...

L'humour forme malheureusement aussi un défaut de ce livre. À force de faire des blagues, c’est un peu lourd; pas une page ne passe sans jeu de mots ou image rigolote. On étouffe un peu. Un autre problème: parfois, la vulgarisation est telle qu’on ne comprend plus très bien. Il y a tellement de comparaisons entre les cellules et les ouvriers d’une usine, ou entre la paroi de l’intestin et je ne sais pas quoi, que ce n’est plus très clair… Et parfois, cela introduit même de fausses idées, comme l’impression que les "bonnes bactéries" font exprès de nous aider en s’activant dans l’intestin; non, elles font ce pour quoi elles sont programmées parce qu’elles sont programmées pour, elles n’ont absolument pas conscience de vivre dans un intestin humain et de jouer un rôle positif pour leur hôte.

Si on garde ces petites réserves à l’esprit, cette lecture est tout à fait plaisante et fort enrichissante. Je recommande toutefois de le lire assez rapidement, de peur d’oublier en cours de lecture (ou de digestion ^^) ce qui a été dit précédemment. J’étais partie pour lire ce livre aux toilettes (HAHAHAHAHAHAHAHAHA) mais ça ne m’a pas réussi, j’ai complètement zappé ce que j’ai lu, tandis que j’ai mieux compris et retenu la deuxième moitié, que j’ai lue d’une traite en vacances.

Traduit de l'allemand par Isabelle Liber.

Allez donc voir ailleurs si cet intestin y est!
L'avis de Vert

6 commentaires:

  1. Tu es moins dithyrambique que ce qu'on dit habituellement sur ce bouquin. Il n'empêche qu'il faudrait vraiment que je le lise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très intéressant, je te le conseille :)

      Supprimer
  2. Il est chouette ce bouquin, effectivement y'a deux trois passages pas très clairs mais j'aime bien le fait que ça finisse pas en bouquin de développement personnel genre "Comment s'épanouir en domptant mes bactéries" (mais si on comprend bien que la salade de patates de sa grand-mère c'est la panacée xD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais j'avais oublié que tu l'avais lu! J'ajoute ta chronique dans les liens! :)

      Supprimer
  3. J'avoue que cet essai m'avait beaucoup plu, connaître un peu le fonctionnement de tout ce bazar est intéressant. L'humour ne m'avait pas dérangée pour le coup :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est super intéressant! Tu l'as chroniqué? Je ne le trouve pas sur ton blog :(

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !