samedi 14 juillet 2018

The Woman in Black (1983)

Il y a quelques années, je ne suis pas allée voir l'adaptation cinématographique de La Dame en noir de Susan Hill, avec Daniel Radcliffe dans le premier rôle, de peur de ne pas dormir pendant quelques jours. Par contre, j'ai gardé son existence dans un coin de ma tête, et c'est avec plaisir que j'ai acheté le roman quand je l'ai trouvé d'occasion.


Si cette lecture n'était pas particulièrement marquante, elle a l'avantage de réunir tous les éléments de la bonne vieille histoire de fantômes: un jeune protagoniste plein de bonne volonté, un village reculé, une demeure inhabitée et isolée, des locaux singulièrement déterminés à ne pas en approcher, une apparition, une porte sans serrure au bout d'un couloir, un brouillard à couper au couteau, des bruits provenant de pièces vides ou de routes désertes, et même un chien qui hurle à la mort.

Héhé.

Le jeune protagoniste plein de bonne volonté, c'est Arthur Kipps, un jeune notaire qui part trier les papiers d'une cliente après son décès. C'est lui qui va voir la dame en noir à l'enterrement et passer des nuits peu reposantes dans la maison de feu sa cliente. Je dois dire que j'ai moi aussi regardé mon couloir d'un œil soupçonneux pendant ma lecture, mais je pense que c'est dû au fait que je suis une grande trouillarde, pas forcément à la qualité du roman, qui reste un peu léger ou veut caser trop d'éléments dans un format assez court (moins de 200 pages dans cette édition Vintage, une sous-maison/collection/structure de Penguin). En outre, le ton n'est pas suffisamment prenant; Susan Hill a clairement voulu reprendre le style XIXe ou lui rendre hommage mais n'a pas réussi à en réactiver l'élégance ou le pouvoir évocateur.

Je dirais donc que c'est une lecture agréable sur le coup si vous aimez les histoires de maisons hantées ou si vous découvrez le genre (si j'avais lu ça à quinze ans... ^^), mais rien de bien mémorable dans l'absolu. Je relirai Susan Hill si un autre de ses livres croise mon chemin en seconde main, mais je n'irai pas forcer le destin en achetant du neuf.

Concernant le film: la bande-annonce me laisse croire que le film a ajouté pas mal d'éléments qui n'existent pas dans le livre (dans lequel il ne se passe pas grand-chose au final) et s'inscrit dans la mouvance des films d'horreur post The Ring. Je vais continuer à ne pas le regarder de peur de ne plus dormir. 😂

4 commentaires:

  1. merci merci pour cette chronique d'un livre que je ne lirai pas :p

    RépondreSupprimer
  2. Pareil qu'au-dessus, je vais passer mon tour, désolée XD

    RépondreSupprimer

Exprime-toi, petit lecteur !