lundi 7 octobre 2019

Les BD du troisième trimestre 2019

Un récap trimestriel très long grâce aux vacances estivales qui m'ont permis de lire beaucoup de bandes dessinées. Préparez un thé ou un café et c'est parti!

Le trauma, quelle chose étrange de Steve Haines et Sophie Standing (2016)


Une excellente bande dessinée de vulgarisation sur le psychotrauma et, notamment, la dissociation qu'il peut provoquer (une sorte de perte de contact avec son propre corps qui peut se manifester de différentes façons, comme l'impression d'être en dehors de soi ou la perte de sensibilité dans une partie du corps). Le mécanisme du cerveau face à une situation d'insécurité est également expliqué. C'est très clair et intéressant et l'ouvrage présente de nombreuses références bibliographiques pour qui voudrait aller plus loin. Il faudrait que je lise les deux autres BD des mêmes auteurs, qui parlent de l'anxiété et de la douleur.
Traductrice: Fanny Soubiran
Éditeur: Ça et là (que je connaissais déjà grâce à Émile Zola à l'usage des personnes pressées)

Conan le Cimmérien. La reine de la côte Noire de Jean-David Morvan et Pierre Alary (2018)


Premier volume de la collection Conan de Glénat, cette bande dessinée est l'adaptation d'une nouvelle de Robert E. Howard mettant en scène une pirate qui écume les mers au large de la côte Noire et qui "embauche" Conan après avoir massacré l'équipage du navire sur lequel il voyageait. C'est du Howard tout craché: des combats, une jeune femme fort peu vêtue, des ruines perdues, des créatures démoniaques et mystérieuses, un décor exotique... L'univers de Conan me fait vraiment rêver. La bande dessinée est suivie de deux courts textes de Patrice Louinet, le grand spécialiste français de Howard, qui remet bien le personnage dans son contexte littéraire, en dehors de l'image véhiculée par les films plus tardifs.
Éditeur: Glénat

Mots roses au clair de lune de Maliki (2009) (Maliki, tome 3)


Décidément, j'adore Maliki. J'adore le  dessin, les histoires et la présence de ses deux chats rigolos et mignons. À  noter que cet album propose un beau voyage dans le temps avec un strip sur MSN, ce qui permet de relativiser l'étalage de soi que permet actuellement Facebook.
Éditeur: Ankama

Le vieil homme et son chat n'ont plus peur des chiens (2015) et Le vieil homme et son chat se font les griffes (2016) de Nekomaki


Un joli manga sur un vieux monsieur japonais qui vit seul avec son gros chat dans une île peuplée "de pépés, de mémés et de chats". C'est adorable et les dessins respirent la sérénité. Un petit regret toutefois: les strips manquent légèrement de sel, on arrive parfois à la dernière case sans en tirer grand-chose.
Éditeur: Casterman

Conan le Cimmérien. Le Colosse noir de Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat (2018)


Deuxième tome de la collection Conan de Glénat, qui fait appel à des auteurs différents à chaque numéro. Je me souvenais assez bien de la nouvelle de Howard, dans laquelle Conan prend la direction d'une armée... et à la fin de laquelle la princesse se jette, nue, dans ses bras. Lol. C'est un peu brut de décoffrage mais c'est joliment dessiné. La grande bataille entre armées est toutefois confuse, j'ai eu du mal à suivre qui combattait qui.

Conan le Cimmérien. Au-delà de la rivière Noire de Mathieu Gabella et Anthony Jean (2018)


Le troisième tome de la collection est lui aussi une réussite. Point de jeune femme dénudée ou de désert exotique ici, mais une épaisse forêt peuplée de colons et de barbares qui essayent de lutter contre l'ennemi venu s'installer sur leurs terres. Mais il y a un sorcier. Et du sang. Et du muscle. Et une postface intéressante de Patrice Louinet.

Conan le Cimmérien. La fille du géant du gel de Robin Recht (2018)


Premier raté de la collection Conan de Glénat. Je n'ai aucun souvenir de la nouvelle de Howard dont cette bande dessinée est tirée, mais ça m'étonnerait forcément qu'une déesse se masturbe dans la neige pendant que Conan combat des spectres... Le contenu érotique est très marqué et je n'ai pas aimé les grandes planches représentant les combats, qui sont très flous. Une grosse déception, donc.
Mise à jour: J'ai relu la nouvelle en question, qui est très bien, et je confirme que la déesse ne se masturbe pas dans la neige. 😦

Conan le Cimmérien. La Citadelle écarlate de Luc Brunschwig et Étienne Le Roux (2019)


Le cinquième tome de la collection rattrape assez bien le quatrième. Je n'ai pas trop aimé le dessin, mais il a le mérite d'être clair. La Citadelle écarlate est une histoire que j'affectionne puisque Conan y traverse un souterrain peuplé de créatures abominables. En outre, je la trouve assez représentative de l'œuvre d'Howard sur ce personnage.

Conan le Cimmérien. Chimères de fer dans la clarté lunaire de Virginie Augustin (2019)


Le sixième tome est très bien. Le dessin ne m'a pas toujours plu, mais il donne une ambiance très adaptée au récit. Il y a dix ans, j'avais tellement aimé cette nouvelle que je trouve délicieusement inquiétante que j'avais commencé à la pasticher tout à fait sciemment: à l'époque, j'écrivais encore et je m'étais fait super plaisir à écrire un court texte sur le même ton. À noter qu'il y a ici une jeune fille fort peu vêtue, mais plutôt débrouillarde. 😏

Chasseuse de nazis de Minaverry (2009) (Dora, tome 1)


En 1960, Dora, une jeune Juive franco-marocaine, travaille comme archiviste en Allemagne, ce qui lui donne accès à des documents sensibles sur les activités nazies. Plus tard, elle a l'occasion de partir en Argentine à la recherche de Mengele, le médecin d'Auschwitz. Autant cette bande dessinée fournit quelques informations pertinentes sur les camps de concentration (du genre: Auschwitz employait 3 000 militaires en 1943), autant elle m'a laissée de marbre: je n'ai pas aimé le dessin, j'ai eu du mal à identifier les visages des personnages masculins (ce qui est très problématique quand la protagoniste fait de l'espionnage) et je n'ai pas du tout adhéré à son ambiance anarcho-communiste (avec un passage à Bobigny, auprès d'un groupe communiste soutenant l'indépendance de l'Algérie, et des références au péronisme en Argentine) (j'ai dû aller vérifier dans l'encyclopédie qui était Perón tellement je ne connais rien à l'histoire sud-américaine, c'est une catastrophe). Mon copain m'a demandé de la lire pour avoir mon avis et je ne lui ai pas recommandé de la proposer à ses clients. 😕
Éditeur: L'Agrume

Chatons contre dinosaures de Davy Mourier, Stan Silas et Valérie Sierro (2019)


Ça, c'est vraiment du lourd! Vous avez du mal à y croire? C'est pourtant vrai. Cette bande dessinée existe! 😆
Plus improbable encore: l'action est située à Saint Malo! 😂
Éva reçoit trois adorables chatons en cadeau pour ses dix ans. Le lendemain, elle découvre avec horreur que son père a disparu et que Saint Malo a été évacuée par l'armée. En effet, les habitants se transforment... en dinosaures! 😁😍😱 Quand sa propre mère, métamorphosée en tyrannosaure, l'attaque, elle a la surprise d'être sauvée par ses chatons, qui sont en fait... des ninchats!!!! 😂😂 Tous ces mystérieux évènements s'avèreront liés au travail classé secret de son père et à la présence à Saint Malo d'un extraterrestre. Et ils se résoudront, entre autres, grâce à un cartable d'école qui se transforme en avion. 💖💖💖 Une bande dessinée clairement destinée à un jeune public, mais qui vaut le détour si vous voulez découvrir quelque chose de très spécial avec des jeux de mots rigolos. Genre ninchat, quoi.
Éditeur: Jungle

Ar-Men. L'enfer des enfers d'Emmanuel Lepage (2017)


Une bande dessinée superbe qui nous emmène au cœur d'Ar-Men, un phare situé à dix kilomètres des côtes bretonnes – autant dire "sur une autre planète" quand il a été décidé de le construire, pendant les années 1860. Les travaux, achevés en 1881, n'ont pas duré quinze ans par hasard. La narration alterne entre différentes époques et personnages. Un beau sans faute pour Lepage que je connaissais déjà grâce à Un printemps à Tchernobyl. D'autres avis: Baroona, Lorhkan.
Éditeur: Futuropolis.

Guerilla Green. Guide de survie végétale en milieu urbain d'Ophélie Damblé et de Cookie Kalkair (2019)



Une bande dessinée militante sur la végétalisation "sauvage" des espaces urbains, c'est-à-dire la plantation délibérée de végétaux dans des espaces publics de la part de personnes soucieuses rendre les villes plus autonomes en nourriture et de retisser des liens sociaux distendus. C'est très intéressant et plein d'informations et de conseils pour faire quelque chose, nous aussi, et l'autrice, également youtubeuse, propose des renvois vers ses vidéos pour en savoir plus. Toutefois, je n'ai pas aimé le ton très anti-système et parfois un peu cassant (par exemple, je ne suis pas convaincue que qualifier les gens de "mollusques zombifiés" soit un bon moyen de les faire réagir). Il faut maintenant que je trouve un petit bout de terre inutilisé dans ma ville pour y planter de la menthe, une plante pratiquement indestructible qui poussera très bien sans personne pour l'aider...
Éditeur: Steinkis

Nos compagnons de Jirô Taniguchi (2019) 


Recueil de cinq bandes mangas sur les animaux de compagnie (toutefois, le sens de lecture est celui utilisé en Occident). La première est tellement triste que les suivantes paraissent fades à côté, mais elles sont toutes de belles histoires entre humains et animaux. Le dessin en noir et blanc est à la fois épuré et détaillé, c'est assez intéressant même s'il n'est pas totalement à mon goût. Je recommande.
Éditeur: Casterman

Et voilà. Merci d'avoir lu jusqu'ici. 😃
En espérant vous avoir donné envie d'en lire certaines. 😉

13 commentaires:

  1. Wolalala, mais tu vas te calmer oui ? On t'arrête plus, à chaque fois je pensais que c'était la dernière bd et puis y en avait encore une derrière, et encore une derrière et... Bref, c'est bien tu lis beaucoup de bd en ce moment non ? :p

    "je confirme que la déesse ne se masturbe pas dans la neige." -> donc écroulée de rire sur mon clavier.

    chatons vs dinosaures -> hésitation entre le facepalm et s'écrouler morte de rire sur le clavier.

    Bon sinon c'est marrant découvrir Conan en bd, ça semble pas bête comme idée. Qu'en penses-tu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly: Ahah, j'ai bien prévenu de préparer une tasse de café :D C'est grâce aux vacances d'août, j'en ai lu les trois quarts à ce moment-là.
      Je me suis auto-fait rire avec ma déesse et les chatons.
      C'est une excellente idée de découvrir Conan en BD. Ensuite j'adore l'écriture de Howard, donc je recommande de lire aussi les livres. Mais l'univers est très visuel et il y a pas mal de chose qui se prêtent bien au dessin: les ambiances, les combats, Conan tout simplement. Et cette collection est super (à part le tome très érotique ^^).

      Supprimer
  2. Ah, je suis une grande fan de Lepage ! Je garde un grand souvenir de voyage aux îles de la désolation et La lune est blanche, d'un Printemps à Tchernobyl aussi :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu La Lune est blanche cet été et celui sur Tchernobyl il y a un an ou deux. Beaucoup aimé les deux! Du coup je note celui-ci -- en regardant la couverture rapidement, je croyais que Lepage s'était lancé dans la SF!
    :-D
    Je note aussi le Taniguchi, le manga est un genre auquel je ne connais absolument rien et que j'aimerais découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grominou: Héhé ce ne serait pas impossible que ce soit de la SF, la couverture s'y prête. Et quel résultat, s'il dessinait un jour une planète inconnue! :)
      Nos compagnons est très bien mais le premier texte est vraiment rude. J'ai écrit "triste" mais ça ne rend pas l'idée...

      Supprimer
  4. On a beau être prévenu, c'est vrai que c'est copieux. =O
    Par principe je préfère découvrir d'abord les oeuvres originelles, donc je passe les "Conan". Je pense aussi passer "Le vieil homme et son chat", mais par contre ce "Chatons contre Dinosaures" vend du rêve !
    Content que tu aies apprécié "Ar-Men" ! En même temps, avec Lepage il n'y a jamais de grand risque. ^^
    J'ai un doute concernant "Nos Compagnons". Le titre ne me dit rien mais le pitch si, donc je crois que je l'ai lu. Tu vois le grand souvenir que j'en garde, huhu. ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Baroona: Ravie d'avoir éveillé ton intérêt avec Chatons contre dinosaures :D
      Ah, je me demande si tu as vraiment lu Nos compagnons si tu ne t'en souviens pas. Le premier texte est inoubliable, dirais-je. Tu as déjà eu des animaux? Le ressenti de lecture dépend probablement de l'affinité qu'on a soi-même eu avec un animal domestique.

      Supprimer
    2. Nope, ceci expliquant peut-être cela, même si de toute façon ma mémoire... ^^' Je verrai si je trouve à le feuilleter à la bibliothèque pour vérifier.

      Supprimer
    3. Baroona: Okie. Bonne lecture, quoi qu'il en soit. :)

      Supprimer
  5. Ton copieux et savoureux billet bds me rappelle que j'en ai un en préparation depuis plus d'un an... Mais je crois qu'il ne verra pas le jour.

    Bref, tu m'as donné envie de lire en prio Le trauma (et les autres qu'ils ont écrit) et Dora (en voyant le titre, j'ai cru que c'était une bd Dora l'exploratrice) pour leurs thèmes.
    Lepage, je suis fan donc je lirai aussi celle-ci.

    Les chats sont à l'honneur, possible que certains titres croisent ma route :)

    Conan... mmh je sais pas... Si je le dégotte en bibli (mais pour ça il faudrait que j'y retourne!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Itenarasa: Tu sais ce qu'on dit: mieux vaut tard que jamais. :)
      Le livre sur le psycho-trauma est super intéressant. Au final, je n'ai pas lu les deux autres, mais je devrais...
      Oui, les chats sont souvent présents car c'est un excellent argument de vente pour moi. Et je te recommande Conan, d'autant plus que c'est un moyen plus rapide de découvrir le personnage que de lire les recueils de nouvelles (même si, bien sûr, je recommande aussi les recueils ^^).

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !