mercredi 14 septembre 2011

American Gods

Pas grand-chose à dire. Décidément, Neil Gaiman et moi ne sommes pas faits l’un pour l’autre. ^^ J’ai trouvé American Gods beaucoup plus intéressant qu’Anansi Boys, c'est vrai, mais je ne suis pas vraiment rentrée dedans pendant les 400 premières pages (ce qui est un peu gênant, avouez). Heureusement, le rythme accélère pendant les 150 dernières pages et l’intrigue se résout d’une manière que je n’avais pas vue venir (sauf en ce qui concerne quelques points secondaires), ce qui a fini par bien me tenir en haleine.


Il faut dire que je ne connais pas grand-chose aux anciennes mythologies et que je suis donc passée à côté d’une part non négligeable du bouquin… Je n’en dirai pas plus car il me semble très difficile d’introduire l’intrigue sans tout spoiler!

Je préciserai cependant, pour finir, que j’ai été ravie de rencontrer Bastet. ^^

2 commentaires:

  1. Je reste très déçu que tu n'accroches pas Neil Gaiman, qui est un de mes auteurs favoris.

    RépondreSupprimer
  2. Oui... Mais vraiment je ne peux pas faire plus. ^^

    RépondreSupprimer

Exprime-toi, petit lecteur !