samedi 6 mai 2017

Wizard and Glass (1997)

Le chemin vers la Tour sombre continue et je voyage maintenant en bonne compagnie, puisque Vert m'a rejointe pour ce quatri√®me tome! ūüėćūüėÉ


Et c'est un chemin sinueux et tortueux √† souhait avec ce quatri√®me roman qui commence exactement l√† o√Ļ s'√©tait arr√™t√© le pr√©c√©dent, avec le personnage qui parle en majuscules ("ASK ME A RIDDLE" ūüė®), la travers√©e d'une ville ravag√©e par une √©pid√©mie (grrr, j'aurais d√Ľ lire Le Fl√©au avant!) et soudain un retour en arri√®re dans le pass√© de Roland, le pistolero que nous accompagnons dans sa qu√™te depuis plus de 1 200 pages.

Je vais parler en majuscules, moi aussi: LE PASS√Č DE ROLAND, ENFIN!!

Cette divagation a certes quelques chose de frustrant, puisque, pendant que Roland raconte ses aventures de jeunesse, la qu√™te n'avance pas, mais les informations distill√©es ici sont essentielles. On remonte en effet √† sa premi√®re mission de pistolero, apr√®s qu'il ait battu Cort et soit devenu le plus jeune pistolero de l'histoire de Gilead. Envoy√© dans une province tranquille pour qu'il se fasse oublier, Roland, accompagn√© de ses amis Bert et Alain, va tomber sur un nid de tra√ģtres qui va d√©clencher, dans une succession tr√®s fine et complexe d'√©v√®nements plus ou moins intriqu√©s les uns aux autres, la chute m√™me de Gilead.

"It is the closing of the year; it is also the closing of the peace. For it is here, in the sleepy Out-World barony of Mejis, that Mid-World's last great conflict will shortly begin; it is from here that the blood will begin to flow. In two years, no more, the world as it has been will be swept away. It starts here. From its field of roses, the Dark Tower cries out in its beast's voice."

Un nid de tra√ģtres, donc, mais aussi une sorci√®re (r√©pugnante, sournoise et inqui√©tante √† souhait) et une jeune fille que nous avons d√©j√† crois√©e dans ses souvenirs, Susan... SUSAN, ENFIN!! Son sort a √©t√© annonc√© d√®s le premier roman (oui, oui, allez relire le r√™ve de Roland la nuit o√Ļ Jake rencontre l'oracle ou la r√©plique qu'il envoie au pianiste de Tull lorsqu'il le reconna√ģt), mais il n'emp√™che qu'il est primordial de la rencontrer en direct. Vu la place que prend Susan au sein du ka-tet de Roland, j'ai pu confirmer un √©l√©ment que je soup√ßonnais d√©j√† (un personnage qui s'appelle Susannah, √ßa ne pouvait pas √™tre un hasard dans cette s√©rie o√Ļ il n'y a pas de hasard): tiens tiens, trois gar√ßons et une fille, c'est un peu comme dire trois cartes et un pistolero dans le d√©sordre, n'est-ce pas? ūüėÄ

Comme les tomes pr√©c√©dents, cette lecture √©tait prenante et renversante et a occup√© une grande partie de mon esprit; je suis vraiment super enthousiaste et j'ai m√™me envie de lire toute l’Ňďuvre de l'auteur pour comprendre les multiples r√©f√©rences!

Quelques √©l√©ments que je ne veux pas oublier, en vrac: l'aspect horrifique de certains actes (ou implicites) sexuels; l'apparition expresse et tr√®s r√©ussie de l'homme en noir; le r√īle crucial d'une certaine boule de cristal qui lance la qu√™te de Roland (mais pourquoi, damnation? Si c'est le Mal qui lance sa qu√™te, n'est-il pas manipul√©...?) et entra√ģne la mort (d√©terminante) de deux personnes; la r√©apparition de la sorci√®re √† la fin du livre; la personnification tr√®s r√©ussie de la m√©chancet√© et du mal...

Et quelques critiques, qui ne ternissent pas la lecture d'une manière générale mais ne doivent pas non plus être passées sous silence:
- les longueurs: je ne suis pas du tout s√Ľre que chacune des 845 pages de mon √©dition soit indispensable et j'ai parfois l'impression que Stephen King rallonge le r√©cit pour faire monter le suspense; je d√©couvrirai peut-√™tre (probablement!) plus tard qu'en fait si, chaque mot √©tait n√©cessaire, mais parfois j'ai soupir√© un peu;
- la fin: et oui, je n'ai pas été persuadée par la dernière partie du livre, le retour dans le Kansas ravagé par la maladie et les multiples références au magicien d'Oz (histoire que je connais très mal, ce qui m'a peut-être desservie), mais surtout j'ai trouvé que notre Méchant fuyait bien facilement; j'aurais pensé qu'il fallait bien plus qu'un revolver (même en provenance d'un autre monde!) pour faire battre un certain F. en retraite!

Avec ce tome, j'ai atteint les 1 665 pages environ. H√Ęte de passer √† la suite...

Allez donc voir ailleurs si ce sorcier y est!

8 commentaires:

  1. Merci d'encore me donner envie de relire La tour sombre XD
    Tes bémols me rappellent carrément pourquoi j'avais mis les trois premiers sur un piédestal. J'avais beaucoup aimé celui-là mais dans mon souvenir il y avait un je-ne-sais-quoi de plus tout à fait la même chose. La surprise était passée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha mais de rien :D
      Oui, la surprise est pass√©e, mais je trouve tout de m√™me la plong√©e dans le monde de Roland plus "savoureuse" que certains passages du pr√©c√©dent avec les comparaisons incessantes avec les √Čtats-Unis. Parfois j'avais envie d'√©trangler Eddie pour qu'il arr√™te de dire "√ßa ressemblait √† tel truc". Dans ce tome, Eddie n'est jamais l√† pour dire ce que √ßa lui rappelle. :)

      Supprimer
  2. Pour la petite anecdote je viens de commencer le tome 5. En lisant le résumé au début j'ai mieux compris certaines choses du tome 4 xD.

    Je pense que ce tome-là est un peu en dessous à cause de sa taille démesurée. Le tome 3 est épais mais riche en action, là ils passent quand même bien... allez 200 pages à compter des filets de pêche ? xD

    1665 pages ? Donc y'a bien au moins 3000 pages en tout en fait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop bien pour le résumé. Je verrai ça le 16 ou le 17 mai. :)
      Oui lol, l'action se fait attendre pour les héros comme pour le lecteur.
      Ouiiiii et même plus de 3 000 pages car je crois qu'il en reste 1 800 dans mon édition. J'ai vérifié et je me suis fait la réflexion que je n'avais pas lu la moitié en nombre de pages. Et je ne te raconte pas comment le septième tome est écrit petit. XD

      Supprimer
  3. Plus qu'un et tu m'auras rattrapée! Par contre, tu voudras peut-être lire Salem's Lot avant le tome 5, perso j'ai regretté de ne pas l'avoir fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiii j'y pense! Je ne l'ai pas malheureusement. Je dois voir si je le trouve rapidement. Là je relis déjà Les yeux du dragon pour redécouvrir Flagg. :)

      Supprimer
  4. Je l'ai fini il y a 2 mois celui-là... et je dois avouer que j'étais assez contente de le finir ^^' à mon rythme, la lecture de ces 800 pages a été loooongue, et frustrante car je ne m'attendais pas du tout à ce que le roman entier soit centré sur l'histoire du passé... :-/ et pareil la fin ne m'a pas fait trop d'effet, peut être comme toi parce que je connais très mal le Magicien d'Oz...
    Cela dit, je ne suis pas lassée de la quête pour autant, et je devrais continuer l'aventure d'ici quelques semaines :)
    As-tu lu Salem's lot avant le tome suivant, comme conseillé par Grominou ?
    Ton petit extrait me fait regretter de ne pas les lire en anglais :-/ (je l'ai tous achetés en français il y a 10 ans, à l'époque je ne lisais pas en VO...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça doit faire long à lire si la lecture s'allonge par manque de temps. Maintenant que j'ai fini, en plus, je peux dire que tout n'était pas indispensable dans ce tome. Il est important pour comprendre comment Roland est devenu ce qu'il est à cause de la mort de Susan et de sa mère, mais il pourrait faire 200 pages de moins.
      Je vais te répondre sur Salem du coup. :)

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !