vendredi 12 février 2016

Max.

Mon petit Chat d'Amour, mascotte de ce blog, est parti mercredi.


Il me manque... J'ai essayé de sentir son odeur là où il a dormi, mais je ne sens rien, et avec la chaleur de son poil c'est ce qui représente le plus durement son absence. Le jour même, j'avais du mal à me remémorer son odeur, et je sais que ça commence par là: on oublie l'odeur, et un beau jour on se rend compte qu'on a besoin de faire un effort pour se souvenir d'un ton de voix ou d'un détail du visage. J'ai pensé au narrateur de L'Ombre du vent qui se réveille en hurlant car il a oublié le visage de sa mère...

Incapable de me rendormir le lendemain matin, après que le réveil ait sonné comme d'habitude, j'ai pensé à une vieille chanson de Marilyn Manson: "And I wish I could sleep, but I can't lay on my back, for there's a knife for everyday that I've known you".

J'ai pensé à tout ce qu'il représentait, le dernier vrai lien avec quelque chose de mon adolescence qui n'était pas minable ou honteux. Ho, il y a un autre chat encore en vie, ailleurs, et c'est quand on m'annoncera sa mort que tout sera vraiment fini, mais ce lien-là est tellement ténu. C'est Max qui tenait tout sur ses épaules. Et qu'es-ce que j'ai fait pour mon pauvre Chat, moi? Je l'ai enfermé en appartement... Je lui ai imposé la Reloue... Et même si ces deux choses ne me semblent terribles que parce que je suis au stade du choc, car rationnellement je sais qu'il s'agissait de choix réfléchis, je sais très bien, au fond, que j'aurais dû faire quelque chose pour qu'il ne finisse pas comme je l'ai trouvé mercredi, et qu'il ne meure pas chez le véto sans que je ne soie là, et qu'il ne soit pas tout petit, encore plus petit que d'habitude, et tout froid, au crématorium, mais heureux pour toujours...

J'aimerais croire qu'il a retrouvé Gi-Gi quelque part... Même cette raclure de Lancelot... Mais heureux!


Ho mon pauvre petit chat...
J'aurais tellement voulu...

21 commentaires:

  1. Oh non :(
    Ca me fait beaucoup de peine, un animal c'est tellement un membre à part entière de la famille...

    Courage à toi :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui. Dans mon cas, c'était même ma seule famille... :( Merci.

      Supprimer
  2. Bravo tu m'as fait pleurer :)

    Le plus dur c'est qu'on peut pas leur expliquer. Après ce sont des animaux, c'est moins jugeant qu'un être humain. Ils sont, je pense, avec les amis très proches, le conjoint et certains membres de la famille, les seuls qui t'acceptent exactement comme tu es. Avec tes défauts et tes erreurs. Il faut se rappeler de ça : il ne t'en tient pas rigueur.

    La raison de mes larmes - outre le fait que je suis vraiment désolée pour toi - est que ce que tu dis fait tellement écho avec ce que j'ai vécu avec le chat de mon enfance. J'étais là quand elle est morte. Et je n'ai pas été à la hauteur. J'étais complètement en panique en train de lui crier-pleurer stupidement "ne meurs pas ne meurs pas". Je regrette tellement que ce soit la dernière image qu'elle ait eue de moi, qu'elle ait eue tout court. Si Fidji devait mourir en ma présence, je me suis fait la promesse d'être sereine pour elle. Alors peut-être je pardonnerai à mon moi de 22 ans d'avoir foiré la mort de mon âme-sœur féline (parce que c'était elle, parce que c'était moi, pour paraphraser un classique de la littérature française).

    Tu lui offres la plus belle chanson du monde, c'est beau :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ho merci Lilly, et je suis désolée de t'avoir fait pleurer et d'avoir rappelé des souvenirs aussi tristes.
      C'est terrible de se séparer de ceux qu'on a tant aimés, même si on savait depuis le début qu'ils ne seraient pas là pour toujours...
      Je suis sûre que le chat de ton enfance ne t'en a pas tenu rigueur non plus, tu sais. Ils sont trop bons, en fait, même si c'est tellement anthropomorphique de dire ça...
      Tu sais, quand j'ai trouvé Max, je me suis mise à pleurer en attendant qu'un copain nous emmène chez le véto, et je lui disais "I wish, I wish", en anglais, comme pour lui faire comprendre que j'aurais aimé que ça se passe autrement... Ça ne servait à rien mais c'était bien cela que je voulais lui dire.

      Supprimer
    2. Tracasse toi pas, j'aime bien pleurer, tant que c'est pas devant des gens. Ça fait du bien. Et y a pire comme raison de pleurer que de repenser à mon chat mort il y a 12 ans.

      Je comprends bien oui. Tu as le temps maintenant pour digérer tout ça et garder précieusement les bons souvenirs.

      Courage et câlins-banana :)

      Supprimer
    3. Merci, tu es trop choupinoue :) <3

      Supprimer
  3. Il est toujours dur de perdre un animal qui représente tellement à nos yeux, c'est le meilleur ami que l'on puisse avoir, toujours là quand il faut, qui sait nous aimer comme il le faut.
    C'est encore plus dur lorsqu'on n'est pas là pour accompagner ses derniers instants, j'ai perdu mes deux premiers chiens ainsi, le tout premier j'avais 19 ans, je devais aller en cours, c'est ma mère qui l'a emmené chez le véto, je m'en suis voulu horriblement de ne pas avoir été là pour lui. Le second à cause d'un abruti de véto, un 14 Juillet, qui n'a pas fait son boulot correctement, n'a pas voulu que je reste et m'a prévenue une fois trop tard. Je lui en voudrai toute ma vie.
    Etre présent ne rend pas les choses plus faciles, mais au moins on a la sensation de faire quelque chose pour eux.
    Plein de courage pour cette épreuve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être passée Endea, ça fait chaud au cœur, d'autant plus que tu n'es plus aussi présente sur la blogo. Merci vraiment. Une pensée pour tes quatre pattes partis, je sais que tu en as perdue une récemment et je pense à toi aussi.
      C'est terrible de louper les derniers instants. Il fait essayer de conserver les souvenirs, qui sont précieux, mais ça semble tellement dérisoire...

      Supprimer
    2. Cela peut paraitre dérisoire mais après un certain temps, on finit par accepter, même si la culpabilité est un petit mal qui ronge et que l'on garde profondément enfoui en soi, qui ressort de temps en temps en mordant très fort, il faut apprendre à vivre avec cela aussi.

      Supprimer
    3. Oui c'est tout à fait ça... :( :(

      Supprimer
  4. C'est jamais facile de perdre un animal de compagnie qui est là depuis si longtemps :(. Courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Vert. C'est une tranche de vie qui se referme et un gros manque...

      Supprimer
  5. Comme c'est triste! Bouboule avance en âge, je sais qu'il va nous quitter d'ici quelques années, j'en ai les larmes aux yeux juste d'y penser. Je pense à toi très fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Grominou. Profite bien de Bouboule (avec un nom pareil, il doit être absolument merveilleux!!). <3

      Supprimer
  6. Je t'envoie plein de bisous car il est très difficile de perdre un compagnon *calins*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci AcrO, c'est gentil. Oui c'est dur... :(

      Supprimer
  7. Tellement désolé pour toi... :(
    Bon courage. Les mots sont peu de choses, mais parfois il faut peu de choses pour aider.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lorhkan. Ça fait chaud au cœur, vraiment.

      Supprimer
  8. @ Tous:
    Merci pour Max aussi les amis, il a l'air un peu moins disparu avec tant de messages gentils. :) Des bisous.

    RépondreSupprimer

Exprime-toi, petit lecteur !