jeudi 6 juin 2024

La gamelle de mai 2024

Comme d'habitude, retour sur les activités culturelles du mois écoulé, hors lecture!

Sur petit écran

Pas de film. (Pourquoi je garde cette catégorie, déjà?)

Sur grand écran

Jusqu'au bout du monde [The Dead Don't Hurt] de Viggo Mortensen (2024)

Voilà un western assez classique, avec une petite ville dominée par le gros richard du coin, un projet minier, un petit connard à la gâchette facile et une vengeance. Mais dans le même temps, ce film est atypique, d'une part parce que la protagoniste est francophone et le protagoniste danophone, et d'autre part parce que ça parle essentiellement du destin d'une femme et non de celui d'un homme. Viggo Mortensen est merveilleux, évidemment (même si la moustache ne lui va pas, même à lui! Mais quel cauchemar, la moustache!), mais j'ai surtout été marquée par Vicky Krieps, qui a récemment joué la reine Anne d'Autriche dans Les Trois mousquetaires de Martin Bourboulon et qui joue extrêmement bien. Une actrice à suivre. Attention toutefois, le film parle de viol et n'est donc pas facile! Le titre anglais (qui signifie "Les morts ne souffrent pas") laisse d'ailleurs bien mieux deviner que le ton sera dramatique que l'adaptation française...

La Planète des singes: Le Nouveau Royaume de Wes Ball (2024)

Je ne pouvais, bien sûr, pas rater le retour au cinéma de cette série pour laquelle j'ai beaucoup d'affection. L'ensemble, malgré quelques bonnes idées, est fort paresseux. Je ne me suis pas ennuyée, mais bon, ce n'est pas marquant. J'ai surtout été intéressée par la présence de Freya Allan, qui joue Siri dans The Witcher, et de William H. Macy, que j'ai reconnu de Fargo (et qui, après vérification, joue aussi dans Jurassic Park 3, lol), et par le fait que l'intrigue part dans une direction résolument différente de celle du livre de Pierre Boulle et du premier film ([divulgâcheur] il est évident que les humains vont se réorganiser maintenant qu'ils ont récupéré les télécommunications, tandis que Noa va faire évoluer les singes [fin du divulgâcheur]).

Le Petit Dinosaure et la vallée des merveilles [The Land Before Time] de Don Bluth (1988)

Je savais très bien que j'allais pleurer en revoyant un des films les plus importants de mon enfance, mais j'ai tout de même été surprise: je me suis mise à pleurer AVANT le film. La séance étant destinée aux enfants, le cinéma a organisé un petit quiz avec des jouets à gagner. La première question portait sur le prénom du héros du film. La petite fille qui a levé la main la première a répondu "Petit Pied". Moi, je me suis mise à chialer. Voilà.

Bon. Malgré le crève-cœur absolu de ce retour en enfance, lié aussi bien à des raisons personnelles qu'au fait que certaines scènes vous démontent réellement le cœur (cf. l'image ci-dessus), j'ai trouvé que c'était absolument brillant. En à peine une heure et dix minutes, Don Bluth et ses scénaristes vous posent une très belle histoire d'entraide et d'amitié avec des personnages crédibles et nuancés, des enjeux importants, de l'aventure, un décor sublime et de l'humour. Je pense qu'il y a vraiment quelque chose à étudier si on s'intéresse à l'écriture d'histoires concises et riches à la fois. Et le tout sans aucun moralisme mièvre: le message sur l'entraide est porté par l'action plutôt que par les dialogues, ce qui est parfait. En même temps, ce dessin animé bénéficiait d'une équipe stupéfiante: Don Bluth (qui a aussi réalisé Le Secret de NIMH, autre dessin animé marquant de mon enfance) à la réalisation, Steven Spielberg, George Lucas, Kathleen Kennedy et Frank Marshall (mari de Kathleen Kennedy) à la production (excusez du peu!!!) et le stupéfiant, l'incroyable, le parfait James Horner (Titanic et Avatar, chef d'œuvres parmi les chefs d'œuvres!!) à la musique, musique qui tient d'ailleurs un rôle important pour porter l'histoire et qui se termine par la très belle chanson If We Hold On Together de Diana Ross.

Dernière chose que je tiens à noter pour avoir une chance de m'en souvenir: le plan de Céra qui essaye d'attraper un insecte ressemble à s'y méprendre à un plan du Roi Lion avec Simba, à tel point que je me suis demandé si celui le deuxième n'était pas un hommage au premier.

Du côté des séries

J'ai enfin terminé Dinosaures!! J'espère trouver l'énergie de lui consacrer un billet dédié.

Et le reste

J'ai lu en diagonale un ancien numéro de Livres Hebdo et j'ai lu mon Cheval Magazine habituel. Il y avait beaucoup de dressage dans ce numéro, ce qui est chouette, mais il y avait aussi une brève HONTEUSE invitant à "se méfier" de PETA (la plus grande association mondiale de défense des animaux, oui oui!!). Un nouveau sommet anti-animaliste qui m'a mise en rage et m'a même fait envisager (mais envisager seulement) de ne pas me réabonner. 🤬🤬🤬

Et sinon, j'ai aussi replongé dans Mad Movies, mais j'ai très peu avancé et ça m'occupera sans doute tout le mois de juin. ^^

5 commentaires:

  1. J'ai été vérifier, tu as utilisé la catégorie "sur petit écran" pour la dernière fois l'été dernier. On n'a pas encore fait un tour du calendrier, tu peux la garder. 😇
    Tu me donnes envie de revoir "Le petit dinosaure". Je n'en ai aucun souvenir précis si ce n'est que c'était marquant.
    Je ne veux pas relancer ton énervement mais je suis curieux : c'est quoi la raison de la méfiance envers la PETA ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Baroona: Ah merci Baroona, j'en prends bonne note! 😊 J'espère regarder quelque chose cet été pour l'utiliser une fois par an 😂
      J'espère que tu reverras le Petit dinosaure avec grand plaisir, et pas trop de chagrin!!
      Eh bien, PETA pourrait bien nous interdire de monter à cheval, à terme, vu qu'ils sont contre toute forme d'exploitation des animaux. Enfin, selon les gens qui voient les animalistes d'un mauvais œil. (Je précise quand même que oui, il y a des tas de gens qui pensent que l'équitation est une exploitation. Un végane, un vrai, ça ne monte pas à cheval. Mais à mon humble avis, on doit tendre l'oreille et évoluer dans notre pratique, pas réagir en les traitant d'extrémistes...)

      Supprimer
  2. Pas vu le Viggo Mortensen parce qu'on comprend le viol dans la bande-annonce et je n'avais pas envie de m'infliger ça.

    L'histoire du film et le scénario de Pierre Boulle n'est pas forcément incompatible : ce peut être tout à fait temporaire, une dernière résistance. Ou une guerre qui va durer des générations encore.

    Je crois que je n'ai jamais vu Le petit dinosaure ? 🤔C'est émouvant ce que tu racontes là, c'est pas commun les films qui ont un tel effet sur soi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly: Le résumé d'UGC pouvait le laisser entendre aussi, donc je n'ai pas été surprise de manière générale, mais je n'avais pas vu la bande-annonce, donc je n'avais pas non plus fait un choix 100% conscient. (Oui, je suis allée voir ce film juste parce qu'il y avait écrit "Viggo Mortensen", hihihi!) Mais je me suis un peu dit ça, pourquoi je "m'inflige ça", et je ferai peut-être plus attention à l'avenir.
      Oui tout à fait pour la Planète des singes, tout dépend de l'échelle de temps!!
      Ah bah j'espère que tu auras l'occasion de voir Le Petit dinosaure un jour. Je ne sais pas s'il est aussi merveilleux si on le découvre à l'âge adulte, mais je l'ai trouvé très réussi, un vrai bijou.

      Supprimer
  3. J'attendrais la sortie vidéo pour La Planète des singes (mais sans hâte excessive...). Moi j'ai été au ciné, évènement exceptionnel, en famille, encore plus rare, pour voir "Un petit truc en plus" et j'ai passé un bon moment.

    RépondreSupprimer

Exprime-toi, petit lecteur !