mercredi 8 décembre 2021

The Long Way to a Small Angry Planet (2015)

Chronique express!

Cela fait un certain temps que j’entends parler de la SF optimiste de Beck Chambers, alors j’ai sauté sur l’occasion quand je suis tombée sur son premier roman (béni soit le DamnFine Bookstore de Lyon!!). Et je n’ai pas du tout regretté ce voyage d’un an à bord du Wayfarer, un vaisseau spatial qui parcourt la galaxie afin de creuser les trous de ver qui permettront des déplacements plus rapides. Bon, je n’ai RIEN compris à la description du percement d’un tunnel, mais ce n’est pas très grave: ce qui est génial dans ce bouquin, c’est le voyage, pas le travail que le vaisseau accomplit.

Avec Rosemary, nouvelle recrue, nous découvrons un équipage haut en couleurs qui réunit plusieurs espèces: des humains, mais aussi une Aandrisk (une espèce reptilienne), un Grum (dont j’ai seulement retenu qu’il a de multiples bras) et une paire Sianat (un hôte parasité par un virus qui lui offre des capacités uniques). Tout tourne autour des ressentis de ces personnages très différents, qui n’appréhendent pas le monde de la même façon et doivent composer les uns avec les autres pour vivre dans un petit espace. Par moments, je me suis dit que c’était terriblement culcul et woke (par exemple, tout le monde prend soin d'exprimer ses émotions en cas de difficulté et l’autrice utilise "xe", un pronom non genré, alors que l’anglais est, de base, une langue non genrée et dispose depuis des siècles du "they" pour désigner quelqu'un sans préciser si c'est un homme ou une femme... 🤷‍️), mais j’avais trop envie de rester dedans en même temps. C’est une sorte de roman doudou qui m’a bien fait rire en même temps, par exemple parce que la technicienne Kizzy a un débit de parole et une répartie extraordinaires. Une belle réussite pour une autrice qui n’en était là qu’à son premier roman!

Allez donc voir ailleurs si cette planète en colère y est!

12 commentaires:

  1. Énorme coup de coeur pour moi aussi. Un roman doudou c'est le mot. Je me suis trop attachée à cet équipage et aux bons sentiments qui transpirent des pages. Becky Chambers rules!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Yuyine: Génial! Et je plussoie "Becky Chambers rules"!

      Supprimer
  2. Je ne me remettrai jamais de la beauté et de la perfection de ce titre VO.

    RépondreSupprimer
  3. "culcul et woke" : tout ce que j'aime ! (non)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Xapur: Tout pareil pour moi, et regarde... J'adi adoré 🤩

      Supprimer
  4. Ah trop contente que tu aies aimé, cet équipage est génial :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Shaya: Ouais, je suis ravie de les avoir rencontrés!

      Supprimer
  5. Moi ce que j'ai trouvé un peu woke, c'est le fait de retrouver un nain, un couple de même sexe, différentes races, etc, comme pourêtre le plus inclusif possible! Je l'ai lu en VF, je n'ai pas remarqué ce côté non-genré dont tu parles pour la VO... Je ne crois pas qu'il y avait des trucs du genre «iel», ça m'aurait frappé! En tous cas j'ai bien aimé et je vais lire la suite bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grominou: Oui tout à fait, elle a inclus toutes les figures auxquelles elle a pu penser – c'est même inclusif envers l'intelligence artificielle, qui est un personnage et une personne à part entière. Et comme tu l'as très bien dit dans ton billet, c'est un questionnement que l'humanité devra se poser, à un moment donné.
      J'espère lire d'autres livres d'elle dans un futur pas trop éloigné (avant que la questiond es IA se pose, par exemple!).

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !