mercredi 3 août 2022

La gamelle de juillet 2022 🎶

Comme d’habitude, retour sur les activités culturelles du mois écoulé, qui se sont caractérisées par une certaine musicalité.

Sur petit écran

Rien.

Sur grand écran

Bodyguard de Mick Jackson (1992) 🎶

Quel bonheur, que les cinémas UGC repassent de vieux films! Redécouvrir Bodyguard, que je n’avais vu qu’une fois et il y a fort, fort longtemps, a été un plaisir, et le cinéma était le lieu idéal; chez moi, avec mon téléphone à portée de main, j’aurais probablement décroché à un moment donné, du fait que l’intrigue amoureuse, centrale, n’est pas le type d’élément scénaristique qui m’intéresse le plus. Dans le noir, au calme, j’ai pu en profiter pleinement. J’ai trouvé que le film transmettait bien une certaine tension dans les scènes en public, quand on comprend à quel point la foule et l’agencement des lieux clos deviennent un enfer pour un garde du corps. On sent qu’il est impossible de tout surveiller et que le danger peut surgir de partout. Niveau acteurs, Kevin Costner n’est pas forcément super séduisant, mais il dégage quelque chose d’assez hypnotique; quant à Whitney Houston, elle est superbe ET dégage quelque chose d’assez hypnotique.

J’ai parfois l’impression que la mise en scène des personnages féminins a régressé depuis les années quatre-vingt-dix. Ici, comme d’autres fois, j’ai trouvé le personnage féminin très libre et indépendant. Elle a un enfant dont on ne connaît pas le père (et on se fout éperdument de savoir qui est le père, ce n’est même pas mentionné), elle dit en face au perso de Kevin Costner "But I can’t fuck you?" quand il la quitte, elle flirte avec un autre mec et le fout dehors quand elle décide de ne finalement pas coucher avec lui… Et même quand elle présente les Oscars, on ne voit pas ses seins. Je trouve que bien des actrices pourraient en prendre de la graine, car les remises de prix c’est souvent un Grand Défilé de Nichons, quand même.

Enfin bon bref, un film certes pas inoubliable, mais qui a ses bons côtés et qui ne manque pas de modernité. Et à la fin, vous inspirez un bon coup et vous chantez "And IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII willlll aaaaaaaaaaalllllwaaaaaaayyyyyyyyyzzzzzzz looooooooooooooooooooovvve youuuuuuuuuuuuuuuuuuu". 🤩🎶 Que demander de plus?

Elvis de Baz Luhrmann (2022) 🎶
Biopic musical longuet, ce film m’a beaucoup plus captivée durant sa première partie, qui retrace l’ascension d’Elvis Presley, que durant sa deuxième partie, qui montre la dégradation de ses relations avec son imprésario et sa lente déchéance. La musique est plutôt prenante au début, y compris dans des genres que je n’écoute pas (le blues? Je n’en sais rien…), et j’aime beaucoup les rares chansons que de connais d’Elvis Presley (Heartbreak Hotel!!! 🤩), mais à la fin, j’avais hâte que ça se termine, car je m’ennuyais. Disons que j’ai trouvé Baz Luhrmann nettement plus inspiré dans Moulin Rouge!. 😄 Il est toutefois très intéressant de voir Tom Hanks dans un rôle de méchant, lui qui me semble toujours jouer le type bien et chiant à mourir, et j'ignorais totalement qu'il y avait eu une composante raciale dans le scandale entourant les débuts d'Elvis. Et ouvrez grand les yeux si vous voyez ce film, car vous pourriez bien apercevoir des photos des personnages de Star Trek. 😍

Thor: Love and Thunder de Taika Waititi (2022) 🎶⚡
Un quatrième opus poussif, qui force le trait jusqu’à la caricature – tout du long, je me suis cru dans un pastiche des côtés les plus ridicules des films Thor et non dans un film Thor à proprement parler. Après les bandes-son des années quatre-vingt destinées à faire "authentique" et "cool" dans les Gardiens de la Galaxie, on dégaine maintenant les années quatre-vingt-dix... Et ça n'a pas l'air plus authentique, même ces bons vieux Guns 'n' Roses ne m'ont pas motivée. 😄 J’ai rigolé à certains trucs, j’ai été contente de retrouver certains personnages, mais j’espère qu’ils réussiront à trouver un second souffle pour la suite… Quant à Russel Crowe, je ne comprends pas qu’il soit allé jouer un personnage si grossièrement ridicule, ça me dépasse. 😄

Du côté des séries

Toujours rien. 🤯

Et le reste

J’ai eu beaucoup de mal à lire des livres, mais j’ai réussi à avancer considérablement dans les revues. J’ai d’abord lu le Cheval Mag de juillet, que je n’avais pu lire fin juin, puis un vieux numéro de Courrier International (numéro 1613, du 30 septembre au 6 octobre 2021) dont la une était consacrée à la rivalité entre la Chine et les États-Unis. Quand je l’ai vu dans l’entrée de mon immeuble, sur le comptoir où l’on peut déposer les livres à donner, je me suis dit que l’actualité va bien vite et que la Russie a envoyé la Chine aux oubliettes pour bien des gens… (Dont moi, hein.) En vacances, j’ai lu un hors-série de Première consacré à Matrix, ce qui donne, bien entendu, fortement envie de replonger dans ce film mythique et de (re)découvrir ses suites. Sur l’ensemble du mois, j’ai aussi lu trois anciens numéros de Livres Hebdo. Je ne lis qu’une partie des nombreuses chroniques de sorties, ce qui me permet de gagner beaucoup de temps, mais je suis quand même heureuse d’en avoir sorti trois de la pile d’environ dix mille anciens numéros que j’ai laissée s’accumuler. Et enfin, en fin de mois, j’ai lu le Cheval Magazine d’août. 🤗

Et vous, mes petits lecteurs, comment ça se passe cet été?

10 commentaires:

  1. Un mois de juillet bien rempli quand même ! C'est marrant pour le coup moi j'ai réussi à apprécier Thor, sans doute parce que n'en attendant rien ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Shaya: Trop fort! Je n'aurais pas cru que tu apprécierais! ^^

      Supprimer
  2. "a mise en scène des personnages féminins a régressé depuis les années quatre-vingt-dix" -> j'ai parfois cette impression aussi. Les années 2000 ont cristallisés les rôles assignés des genres j'ai l'impression. Je n'ai plus vu Bodyguard depuis plus de 20 ans mais je l'avais en k7 vidéo donc je l'ai vu de nombreuses fois. Quand j'étais gamine et jeune ado j'adorais Tom Cruise et Kevin Costner. Ils se sont fait balayer (progressivement) par Brad Pitt et Léonardo Di Caprio haha.

    J'ai bien aimé Elvis, plus que Moulin Rouge, haha (pour ce que je m'en souviens).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tigger Lilly: Des icônes balayées par d'autres icônes, tu avais bon goût!! 😊 D'ailleurs, je n'oublie pas le documentaire d'Arte sur Tom Cruise dont tu m'avais parlé. Je le note toutes les semaines sur ma liste de choses à faire. Là, il est programmé pour demain. Suspense.

      Supprimer
    2. Haha, mais nous sommes 5 jours plus tard, tu l'as donc vu ?

      Supprimer
    3. @Tigger Lilly: Ouiiii! C'était très intéressant, mais aussi très dramatique. J'ai plus apprécié le contenu que le ton, quoi. ^^

      Supprimer
  3. Est-ce que j'ai eu la chanson en tête dès que j'ai lu "Bodyguard", et encore maintenant que j'écris ce commentaire ? Tu n'as aucune preuve. (mais au moins, dans ma tête, ça sonne juste 🤭)
    Astuce : si tu trouves le bon retard pour lire tes "Livres Hebdo", tu peux quasiment être à la pointe de l'actu... pour les sorties poche. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Baroona: Je suis ravie de te l'avoir mise dans la tête si c'est le cas, car c'est une belle chanson 😊😊 **va la réécouter discrètement**
      Lol pour ton astuce. Je pense que je dois y être, avec mes deux années de décalage. C'est tellement dommage que Livres Hebdo chronique essentiellement des livres qui ne m'intéressent même pas de loin. 😄😄

      Supprimer
  4. En effet, ton mois de juillet fut assez musical ! 👍 Je n'ai jamais vu Bodyguard 🙊 et pas vu Thor ni Elvis... On ne va plus au ciné que si on est vraiment vraiment motivés... 😐
    Il a l'air chouette le Première sur Matrix, tu as appris des choses intéressantes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Ksidra: Hmm, des trois, je vous conseillerais plus de rattraper Bodyguard que de voir les autres, lol!!
      Oui, le Première était très bien. Il y avait pas mal d'infos sur les films, et comme je n'ai vu le deuxième qu'une fois et que je n'ai jamais vu le troisième, ça m'a bien éclairée. Ils parlaient aussi des rapports, comment ça s'est organisé pour sortir les suites, quelles sociétés ont travaillé. Et il y avait un article chouette sur le complotisme. Les complotistes ont récupéré le coup du comprimé bleu ou rouge pour dire qu'ils ont ouvert les yeux ou que, toi, tu es un mouton du système... Ça m'a bien fait rigoler.

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !