vendredi 20 janvier 2017

Ada (2016)

Finir 2016 et commencer 2017 avec des amis formidables, c'est beau! đŸ˜» Merci, chers Amis. Pour ce livre et tous les bons moments passĂ©s chez vous, pour votre gentillesse et votre bienveillance, toujours au rendez-vous malgrĂ© les difficultĂ©s que vous affrontez.... 💓


Prémisse: je suis (à peu prÚs) sure d'avoir lu une chronique de ce livre chez un autre blogueur, mais impossible de me souvenir chez qui! Faites-moi signe si vous l'avez lu...

Frank, flic dans la Silicon Valley, se voit confier l'enquĂȘte sur la disparition d'Ada, une intelligence artificielle programmĂ©e pour Ă©crire un roman Ă  l'eau de rose pouvant s'Ă©couler Ă  100 000 exemplaires. Il dĂ©couvre avec consternation les capacitĂ©s de ce programme et l'usage que compte en faire sa sociĂ©tĂ©-mĂšre, Turing Corp. Auteur de haĂŻkus Ă  ses heures perdues, Frank n'apprĂ©cie guĂšre que la crĂ©ation littĂ©raire, mĂȘme d’Ɠuvres aussi "balisĂ©es" et peu reconnues que le roman Harlequin, devienne la prĂ©rogative d'une machine. Et puis Ada se manifeste dans son salon, Ă  travers la tĂ©lĂ© si je me souviens bien, et lui demande son aide. En rĂ©alitĂ©, notre AI n'a pas Ă©tĂ© "enlevĂ©e" mais s'est enfuie! Et elle voudrait comprendre ce qu'est l'amour pour mener Ă  bien son projet littĂ©raire...

ChĂšre amie C., tu avais raison: ce livre est trĂšs sympa et se dĂ©vore! Je l'ai lu avec grand plaisir Ă  cĂŽtĂ© du jacuzzi, c'est-Ă -dire que j'ai fait consciemment le choix de rester lire sur un transat au lieu d'aller barboter dans le jacuzzi – c'est fou.

Comme Frank ne connaĂźt rien Ă  l'intelligence artificielle, il pose des questions et se cultive au fur et Ă  mesure de son enquĂȘte, ce qui rend le roman parfaitement accessible. Il y a une profusion d'informations sur l'IA et ses applications potentielles, mais on n'est jamais perdu. Il y a aussi tout plein de rĂ©fĂ©rences Ă  des Ɠuvres littĂ©raires et des personnages historiques - Ada doit d'ailleurs son nom Ă  Ada Lovelace –, c'est vraiment un roman "Ă©rudit" mais facile Ă  la lire Ă  la dois.

J'ai Ă©tĂ© un chouĂŻa déçue par la fin, que je n'ai pas tout Ă  fait trouvĂ© Ă  la hauteur du corps du roman. J'avais vu venir une partie du retournement final, mais en mĂȘme temps une autre partie Ă©tait totalement inattendue. [Attention, divulgĂącheur: je veux bien que Frank soit naĂŻf, mais Ă  ce point lĂ ... Fin du divulgĂącheur.]

L'Ă©criture et la crĂ©ation littĂ©raire sont Ă©videmment abordĂ©es parce que Ada a Ă©tĂ© conçue pour Ă©crire un roman. Est-il possible d'Ă©crire un roman Ă  partir des statistiques de tous les romans du mĂȘme genre dĂ©jĂ  publiĂ©s? Le roman Harlequin a beau ĂȘtre balisĂ©, est-ce que c'est si "automatique" que ça? C'est assez terrifiant d'entendre Ada parler de sa mĂ©thode de travail parfaitement rationnelle et ultra-rapide et de voir que ça marche plutĂŽt pas mal. On a beau se dire, comme Frank, que la littĂ©rature est affaire de sensibilitĂ© humaine, et se rĂ©volter face aux vues de Turing Corp, les performances d'Ada posent bien des questions. (Je me suis dit une fois de plus qu'il faut vraiment Ă©viter les multinationales, ces gens n'ont aucun scrupule!)

J'ai beaucoup aimĂ© le passage oĂč Frank compose ses haĂŻkus, la maniĂšre dont il tĂątonne pour trouver une formulation satisfaisante. 😍

Ada est publié chez Gallimard et devrait donc toucher un public plus large que les purs et durs de la SFFF française, ce qui me semble trÚs bénéfique!

Allez donc voir ailleurs si cette Ada y est!
La note de lecture du blog de Charybde

Je vous suggĂšre aussi de lire:
Cet article sur les donnĂ©es des lectures numĂ©riques. Rien Ă  voir avec Ada et l'Ă©criture mĂȘme, en rĂ©alitĂ©, mais c'est le monde de demain (et perso je suis presque aussi horrifiĂ©e que Frank!).

12 commentaires:

  1. Haha ça a l'air bien chouette !
    Mais pourquoi n'as-tu pas profité de barboter dans le jakuzi AVEC ton livre ?

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Haha pas possible, les bulles sont trop fortes, tu t'en prends plein la figure et le livre aurait été trempé! :D

      Supprimer
  2. Marrant ce truc.
    Et Facebook n'arrĂȘte pas de me montrer des publications en rapport avec ce roman ces derniĂšres semaines. Ou alors c'est Ada elle-mĂȘme qui a piratĂ© FB... :D

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Tu pourrais carrĂ©ment aimer Lorhkan. Jette un coup d’Ɠil si tu as l'occasion.
      Haha c'est bien possible, elle est trop intelligente Ada. ^^

      Supprimer
  3. Fort curieuse je suis. Littérature et AI... ça ne peut que me plaire.

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Il mérite le détour! (J'ai un peu peur que les grands lecteurs de SF le trouvent un peu léger à la limite.)

      Supprimer
  4. IntĂ©ressant ! Pourtant avec sa couv je ne lui aurais jamais adressĂ© un regard (mais oĂč va-t-on s'ils commencent Ă  planquer la SF chez Gallimard ? :p)

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Et tu imagines, si ça se trouve ils sortent plein de SF sans le dire!! :D

      Supprimer
  5. Pour le coup je suis embĂȘtĂ©e, je n'aime pas trop la Blanche de Gallimard en gĂ©nĂ©ral, mĂȘme si le thĂšme m'intĂ©resse... A voir !

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. Attends peut-ĂȘtre de voir d'autres avis :) Avec le recul, je me suis demandĂ© si ce n'est pas un peu lĂ©ger pour des gros lecteurs de SF.

      Supprimer
  6. Je l'ai lu chroniqué chez pas mal de blogueurs avec des avis divers. Pour ma part, j'ai plutÎt envie de le lire ! D'autant que je n'ai jamais lu Antoine Bello donc je ne risque pas de faire partie des déçus par rapport au reste de son oeuvre !

    RĂ©pondreSupprimer
    RĂ©ponses
    1. J'Ă©tais tellement persuadĂ©e, quand je l'ai reçu, que c'Ă©tait toi qui l'avais lu, c'est fou! Je me demande d'oĂč ça me venait. Bon, je lirai ton avis avec intĂ©rĂȘt si tu le lis, Ă©videmment.
      Moi aussi, je n'avais jamais lu Antoine Bello, je l'ai dĂ©couvert avec ce livre (en fait je ne le connaissais mĂȘme pas de nom). Ça m'a donnĂ© plutĂŽt envie de me pencher sur le reste de son Ɠuvre.

      Supprimer

Exprime-toi, petit lecteur !